Accéder au contenu principal

Mauvais genre de Chloé Cruchaudet

Comme vous le savez je ne lis que très peu de bande - dessinée. C'est en allant faire un tour à la médiathèque que je suis tombé sur celle ci. 



Paul et Louise s'aiment, Paul et Louise se marient, mais la Première Guerre mondiale éclate et les sépare. Paul, qui veut à tout prix échapper à l'enfer des tranchées, devient déserteur et retrouve Louise à Paris. Il est sain et sauf, mais condamné à rester caché dans une chambre d'hôtel. Pour mettre fin à sa clandestinité, Paul imagine alors une solution : changer d'identité. Désormais il se fera appeler... Suzanne. Entre confusion des genres et traumatismes de guerre, le couple va alors connaître un destin hors norme.



C'est un sujet complexe et je me suis tout de suite demandé comment il était possible de le retranscrire sur sous forme de bande dessinée. Je n'en ai pas une grande connaissance contrairement à mon petit frère, simplement celle qu'il y avait dans le magasine Spirou (Zombilenium, Tamara...) ! C'est avec cette BD particulière que je me replonge dedans. 

A première vu le sujet semblait complexe et pouvait amener à en rire. Des les première pages, nous nous trouvons dans un tribunal sans trop savoir qui l'on accuse de quoi. J'ai d'abord cru que c'était une accusation contre Paul dû à son comportement lors de la guerre. 
On découvre alors les personnages au début de leur histoire, une jeune fille et un jeune homme qui se découvrent dans un bal. Ils se marient et le jour même du mariage, Paul part au service militaire. Louise se retrouve alors seule et Paul finit par devenir fou.
Lorsqu'il change, qu'il devient désagréable il me faisait presque peur, j'ai eu l'impression que même les dessins évoluaient. J'avais la sensation que le personnage de Paul semblait de plus en plus laid et, absolument pas rassurant. Louise, elle, semblait de plus en plus triste et malheureuse. 
Lorsque Paul commence sa transformation en femme, on imagine pas jusqu'où il va aller. C'est presque impressionnant. 
Les dessins sont merveilleusement bien fait. En noir et blanc avec seulement quelques touches de rouge sur un élément principal (une jupe ou encore du vernis à ongle). 


C'est une belle découverte qui m'a parfois mise presque mal à l'aise. Le personnage est en quête d'identité dans une époque où la vie est loin d'être facile. Une bande dessinée où se mélange une réflexion morale sur les mœurs pendant la seconde guerre mondiale, mais également une histoire touchante et percutante d'un couple dans la tourmente. 

Commentaires

  1. Je n'avaispas entendu parler de cette BD mais elle me donne bien envie. Le thème est plutôt d'actualité, je trouve, et je suis assez intriguée par la façon dont ça peut être traité.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Les Fiancés de l'hivers de Christelle Dabos

Ouiiiii , merci mes adorables amis historiens que j'aime plus que tout pour mon cadeau de 21 ans !  ♥ Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel. C 'est un roman purement fantastique et c'est une pure merveille de poésie, d'enchantement et de magie. L'auteure nous embarque dans un monde où l'on épouse un de ses cousins, un monde où l'on vit sur des îlots de terre flottant dans les airs, un monde où l'on se déplace en dirigeable et où les femmes portent de grandes robes. Un endr

U4 - Jules de Carole Trébor

L orsque j'ai acheté ce livre, je ne savais pas si il allait me plaire, c'était un "coup de pocker". Je ne savais pas trop sur quoi me baser et dans quel monde ça allait me mener, je n'avais pas envie de déprimer tout le long.  Si j'ai choisi de lire Jules, c'est que lorsque que j'ai lu la quatrième de couverture, le fait qu'il soit avec une enfant, m'a intrigué. J'avais entendu parler que, dans ce roman, seuls les adolescents de 15 à 18 ans avaient survécu à ce fameux virus U4. Le fait que Jules était avec une petite fille, signifiait donc que, soit elle était spéciale, soit elle était le centre de cette histoire. Quatrième de couverture :  Jules vit reclus dans son appartement du boulevard Saint-Michel, à Paris. Il n'a pas de nouvelles de ses parents, en voyage à Hong Kong lorsque l'épidémie a commencé à se propager. Le spectacle qu'il devine par la fenêtre est effroyable, la rue jonchée de cadavres. Mais il sait qu'

Tout (n')est (pas du tout) sous contrôle - Sophie Henrionnet

Deuxième livre découvert a Lire à Limoges . Il faut bien le dire, l'auteure est fabuleuse. C'était la Kate Middelton du salon ( cette expression ne vient pas de moi ! ). En plus d'être jolie, c'était un véritable plaisir de travailler avec elle, j'ai découvert une personne attachante et pleine de joie de vivre !  Son livre est une pépite, pour vous dire, lors du salon, Sophie Henrionnet n'en avait plus dès le samedi soir ! Je comprends pourquoi maintenant ! Pourtant, petit bémol à la maison d'édition, la première couverture était beaucoup plus jolie et attractive.  La première couverture. J'ai pris mon temps pour le lire, étant dans la montagne de dossiers à rendre et dans un tournant professionnel (si l'on peut dire), j'avais pas mal de choses à penser. Cette petite pépite m'a permis de m'évader un peu de temps en temps. Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu’à moitié, une fill