Accéder au contenu principal

Mauvais genre de Chloé Cruchaudet

Comme vous le savez je ne lis que très peu de bande - dessinée. C'est en allant faire un tour à la médiathèque que je suis tombé sur celle ci. 



Paul et Louise s'aiment, Paul et Louise se marient, mais la Première Guerre mondiale éclate et les sépare. Paul, qui veut à tout prix échapper à l'enfer des tranchées, devient déserteur et retrouve Louise à Paris. Il est sain et sauf, mais condamné à rester caché dans une chambre d'hôtel. Pour mettre fin à sa clandestinité, Paul imagine alors une solution : changer d'identité. Désormais il se fera appeler... Suzanne. Entre confusion des genres et traumatismes de guerre, le couple va alors connaître un destin hors norme.



C'est un sujet complexe et je me suis tout de suite demandé comment il était possible de le retranscrire sur sous forme de bande dessinée. Je n'en ai pas une grande connaissance contrairement à mon petit frère, simplement celle qu'il y avait dans le magasine Spirou (Zombilenium, Tamara...) ! C'est avec cette BD particulière que je me replonge dedans. 

A première vu le sujet semblait complexe et pouvait amener à en rire. Des les première pages, nous nous trouvons dans un tribunal sans trop savoir qui l'on accuse de quoi. J'ai d'abord cru que c'était une accusation contre Paul dû à son comportement lors de la guerre. 
On découvre alors les personnages au début de leur histoire, une jeune fille et un jeune homme qui se découvrent dans un bal. Ils se marient et le jour même du mariage, Paul part au service militaire. Louise se retrouve alors seule et Paul finit par devenir fou.
Lorsqu'il change, qu'il devient désagréable il me faisait presque peur, j'ai eu l'impression que même les dessins évoluaient. J'avais la sensation que le personnage de Paul semblait de plus en plus laid et, absolument pas rassurant. Louise, elle, semblait de plus en plus triste et malheureuse. 
Lorsque Paul commence sa transformation en femme, on imagine pas jusqu'où il va aller. C'est presque impressionnant. 
Les dessins sont merveilleusement bien fait. En noir et blanc avec seulement quelques touches de rouge sur un élément principal (une jupe ou encore du vernis à ongle). 


C'est une belle découverte qui m'a parfois mise presque mal à l'aise. Le personnage est en quête d'identité dans une époque où la vie est loin d'être facile. Une bande dessinée où se mélange une réflexion morale sur les mœurs pendant la seconde guerre mondiale, mais également une histoire touchante et percutante d'un couple dans la tourmente. 

Commentaires

  1. Je n'avaispas entendu parler de cette BD mais elle me donne bien envie. Le thème est plutôt d'actualité, je trouve, et je suis assez intriguée par la façon dont ça peut être traité.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poésies.

Par un temps morose et avec une pile en retard monstrueuse de chroniques, j'ai décidé de vous partager un peu de tendresse et de beauté littéraire dans la poésie de grands auteurs.


L’ÉTERNITÉ.
"Elle est retrouvée. Quoi ? - l’Éternité. C'est la mer allée Avec le soleil.
Âmes sentinelle Murmurons l'aveu De la nuit si nulle Et du jour en feu.
Des humains suffrages, Des communs élans, Là tu te dégages, Et voles selon.
Puisque de vous seules, Braises de satin, Le Devoir s'exhale Sans qu'on dise : enfin.
Là pas d'espérance, Nul orietur. Science avec patience, Le supplice est sûr.
Elle est retrouvée. Quoi ? - l'éternité. C'est la mer allée Avec le soleil. "




Arthur Rimbaud.

Spectacle Popa.

L'avantage du service civique dans un service de culture, c'est les petites pépites que l'on découvre. J'ai donc pu assister au merveilleux spectacle Popa de la compagnie Le pied en dedans. Deux artistes mettent en place un monde féerique autour de livres. Un spectacle pour les petits qui sait émerveiller les plus grands.

 C'est une feuille de papier qui s’installe devant vous. C’est petit à petit une histoire visuelle sur les éléments de la nature qui se réveillent. Un voyage intemporel qui nous emmène sur l’eau, dans un nuage, au travers d’une foret, accompagné d’une musique douce et d’un mouvement chorégraphique d’ombre. Création éphémère de papier, le spectacle PoPa donne lieu à une lecture silencieuse, remplie de sagesse et d’imaginaire. 
Des bébés aux petits de 6 ans, ils étaient tous aux anges face aux ombres du livre Pleine Lune de Antoine Guilloppé. Les deux actrices utilisent un rétro-projecteur pour nous faire voyager dans cette forêt où les anim…

Reprendre la main petit à petit.

Hello les bouchons.

Comme vous avez pu le constater, avec une grande déception, je ne me suis pas entièrement remise au blog (BOUUUUU). Oui je sais, je mérite une sentence.  Mais je vous dois de petites explications.  Cette année à été un grand moment dans ma vie d'adulte et d'étudiante. Non seulement parce que j'ai eu ma licence d'Histoire (non pas sans peine, je vous explique plus loin), mais aussi parce que j'ai eu deux jobs et un milliard de choses à faire. Alors comment vous expliquer à quel point c'est compliqué de tout gérer.
Commençons par le commencement. Cette année le CROUS a décidé que mes parents étaient trop riche pour que je puisse avoir accès aux bourses. Génial me direz vous, nous on s'en fiche. Ok, je développe. J'ai donc dû me trouver un job. Et j'ai postulé un peu partout ! J'ai finalement passé un entretien téléphonique pour Lidl, qui c'est poursuivit par un second entretien téléphonique pour finalement devoir passer des…