Accéder au contenu principal

Phobos de Victor Dixen

Ma petite perle de l'été, ou le top du top ! Bref, un roman génial.



Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.


C'est un véritable génie d'imagination, un symphonie d'invention, une harmonie de merveille. Bref, vous devez vous en douter j' A-D-O-R-E ! J'attend avec impatience le moment où mon budget me permettra l'achat du second tome ! 

Partir pour Mars ! Oui oui, Victor Dixen nous emporte avec lui et les 12 prétendants sur Cupido. Direction Phobos, le satellite de mars. On va alors suivre la prétendante Française, Léonor. C'est une jeune fille rousse qui semble adorable tout en ayant un caractère fort. Je l'imagine avec une fabuleuse peau laiteuse tachetée de tâches de rousseurs (je fais des répétions ). J'ai une amie rousse qui serait parfaite dans le rôle ;) ! (Mélissa si jamais tu passes par là <3 i="">).

J'ai tout de suite accroché à l'histoire, les personnages sont tous attachants, notamment Kristen, la meilleure amie de Léonor, une jeune allemande adorable qui rêve d'un amour de roman, tout en gardant "les pieds sur terre". Je me suis un peu identifiée à elle, plus qu'en Léonor, je pense. 
On réalise rapidement que le voyage n'est pas aussi idyllique qu'il ne le semble. En effet, les 6 filles doivent trouver le bonheur chez les 6 garçons partis avec elles à bord du Cupido. Ils ne se sont jamais vu. Ils n'ont que six minutes par semaines pour se rencontrer et apprendre à s'aimer, et pas une de plus. De plus les jeunes gens possèdent tous un secret, certains plus gros que d'autres.

Sous forme de télé-réalité, la Terre assiste à leurs rencontres, mais également à leurs vies quotidiennes. Nous nous retrouvons donc avec eux tout le long de leur voyage, jusqu'à la mise en orbite autour de mars, mais également jusqu'à leur "dernière liste de cœur". 

Victor Dixen manie magnifiquement bien sa plume. Malgré des changements spatiaux fréquents, nous ne sommes jamais perdus ou en manque d'actions. Quant à la fin, elle reste remarquable, mettant un point final fabuleux à ce premier tome, tout en nous laissant dans une véritable attente !  

Commentaires

  1. J'ai acheté ce roman il y a un petit moment déjà, et j'espère bien le sortir de ma PAL cet été.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vraiment génial, je te conseil de le lire vite ;)

      Supprimer
  2. Comme toi j'ai vraiment adoré ce premier tome. A tel point que je suis en pleine lecture du second. Le seul reproche que j'ai à faire reste l'influence qu'ont eu certaines dystopies sur son travail.

    RépondreSupprimer
  3. J'espère vite pouvoir m'acheter le second tome aussi ! :) Je n'ai pas trop ressentie les influences, des quelles tu parles ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poésies.

Par un temps morose et avec une pile en retard monstrueuse de chroniques, j'ai décidé de vous partager un peu de tendresse et de beauté littéraire dans la poésie de grands auteurs.


L’ÉTERNITÉ.
"Elle est retrouvée. Quoi ? - l’Éternité. C'est la mer allée Avec le soleil.
Âmes sentinelle Murmurons l'aveu De la nuit si nulle Et du jour en feu.
Des humains suffrages, Des communs élans, Là tu te dégages, Et voles selon.
Puisque de vous seules, Braises de satin, Le Devoir s'exhale Sans qu'on dise : enfin.
Là pas d'espérance, Nul orietur. Science avec patience, Le supplice est sûr.
Elle est retrouvée. Quoi ? - l'éternité. C'est la mer allée Avec le soleil. "




Arthur Rimbaud.

Reprendre la main petit à petit.

Hello les bouchons.

Comme vous avez pu le constater, avec une grande déception, je ne me suis pas entièrement remise au blog (BOUUUUU). Oui je sais, je mérite une sentence.  Mais je vous dois de petites explications.  Cette année à été un grand moment dans ma vie d'adulte et d'étudiante. Non seulement parce que j'ai eu ma licence d'Histoire (non pas sans peine, je vous explique plus loin), mais aussi parce que j'ai eu deux jobs et un milliard de choses à faire. Alors comment vous expliquer à quel point c'est compliqué de tout gérer.
Commençons par le commencement. Cette année le CROUS a décidé que mes parents étaient trop riche pour que je puisse avoir accès aux bourses. Génial me direz vous, nous on s'en fiche. Ok, je développe. J'ai donc dû me trouver un job. Et j'ai postulé un peu partout ! J'ai finalement passé un entretien téléphonique pour Lidl, qui c'est poursuivit par un second entretien téléphonique pour finalement devoir passer des…

A la place du cœur de Arnaud Cathrine

Ce roman est particulier, autant vous le dire tout de suite. Avant de commencer j'aimerais seulement dire merci à l'auteur. Merci d'avoir écrit ce roman. Parce qu'il faut écrire ce que l'on traverse, même si c'est au travers d'un roman et de personnages fictifs.  






Six jours dans la vie de Caumes qui vit son premier amour.Six jours de janvier 2015 où la France bascule dans l'effroi.Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu'une chose : à la fin de l'année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient : Esther – sujet de tous ses fantasmes – se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un « plus si affinités »...Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule : le premier amour s'annonce et la perspective obsédante de…