Accéder au contenu principal

Les Bandafolie's


Bandafolie's


Comment vous parler de mon monde, comment vous faire comprendre ce que j'ai ressenti, lorsque la foule dansait samedi soir alors que je jouait avec mes amis musiciens ? Je n'en sais rien. Mais il faut que je vous en parle.

Photo Centre Populaire


Cette année, c'était les 20 ans des Bandafolie's, enfin la vingtième édition plutôt. Un merveilleux festival de musiques, de bandas, de folies... Je crois que je les ais toutes faites. C'est une partie de moi. Une aventure chaque année, toujours plus palpitante et géniale.



Bref. Avant tout, il y a une bande de bénévoles, que des gens supers, certains avec qui j'ai passé mon enfance, d'autres que je rêvais d'épouser petite (et oui "amour d'enfance"), d'autres encore qui sont de supers amis, certains qui viennent d'arriver ou bien ma meilleure amie qui le fait depuis trois ans avec moi. Toutes ces personnes forment une sorte de grande famille qui pendant plusieurs jours prépare le festival, et puis y participe, pour finir par ranger la ville à la fin.

Photo Office du Tourisme Porte d'Occitanie


Les Bandafolie's, ce n'est pas seulement un festival de musique, c'est bien plus, c'est une unité. Pendant quelques jours la ville de Bessines vibre au rythme des différents pays, des différents styles. Petite, je rêvais devant les danseuses venant de l'est, avec leurs belles robes, je voulais me marier avec les saxophonistes, et devenir flûtiste. Les bandafolie's apportent à tous une part de rêve éveillé.
Je rêvais du jour où j'allais pouvoir, moi aussi, entrer dans ce monde de bénévoles où les rires fusent sans cesse. Une année j'ai pu enfin passer de l'autre coté, dans les cuisines, plus particulièrement à la plonge. Pas le méga top, mais j'étais vraiment heureuse, surtout que je me retrouvais avec ma grand-mère. Puis j'ai pu servir les repas, lors du grand spectacle. Et arrivée mes 15 ans, j'ai pu m'occuper des groupes venant des différents pays et régions. D'abord avec des habituées, des amies musiciennes plus âgées que moi. Puis j'ai eu 18 ans, et j'ai eu mon premier groupe seule, un petit groupe, puis l'année d'après j'ai pris du plus gros "level", un groupe de militaires Ukrainiens, The Orchestra og the 194 Pontoon Bridge Reg. Ils étaient géniaux. Puis l'an dernier j'ai eu un groupe français et un autre venant de Martinique. Cette année, pour la vingtième édition les ukrainiens sont revenus. C'était encore plus génial. Vous imaginez, je ne parle pas un mot d'ukrainien ou encore de Russe, mais nous arrivions à nous faire comprendre avec des "Ouivoui", "Sisi" "Da" "Niet" "It's Okay". Mais on a ris, imaginez essayer de prononcer "Dobryï den" ! Mais tous se comprennent.

Parce qu'au final, lors des Bandafolie's, la seule langue que nous comprenons tous, c'est celle de la musique.


L'Encentada par toutes les bandas. (Je me cache dans les musciens ;) )

Commentaires

  1. J'espère que je fais parti de ceux que tu rêvais d'épouser ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux pas le savoir, mais peut être ^^ ;)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poésies.

Par un temps morose et avec une pile en retard monstrueuse de chroniques, j'ai décidé de vous partager un peu de tendresse et de beauté littéraire dans la poésie de grands auteurs.


L’ÉTERNITÉ.
"Elle est retrouvée. Quoi ? - l’Éternité. C'est la mer allée Avec le soleil.
Âmes sentinelle Murmurons l'aveu De la nuit si nulle Et du jour en feu.
Des humains suffrages, Des communs élans, Là tu te dégages, Et voles selon.
Puisque de vous seules, Braises de satin, Le Devoir s'exhale Sans qu'on dise : enfin.
Là pas d'espérance, Nul orietur. Science avec patience, Le supplice est sûr.
Elle est retrouvée. Quoi ? - l'éternité. C'est la mer allée Avec le soleil. "




Arthur Rimbaud.

A la place du cœur de Arnaud Cathrine

Ce roman est particulier, autant vous le dire tout de suite. Avant de commencer j'aimerais seulement dire merci à l'auteur. Merci d'avoir écrit ce roman. Parce qu'il faut écrire ce que l'on traverse, même si c'est au travers d'un roman et de personnages fictifs.  






Six jours dans la vie de Caumes qui vit son premier amour.Six jours de janvier 2015 où la France bascule dans l'effroi.Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu'une chose : à la fin de l'année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient : Esther – sujet de tous ses fantasmes – se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un « plus si affinités »...Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule : le premier amour s'annonce et la perspective obsédante de…

La Couronne de Kiera Cass

Me voilà de retour sur le blog ! Je reviens avec une petite chronique sur le dernier tome du saga presque culte chez l'une de mes maisons d'éditions favorites, la Collection R !



Il ne doit en rester qu'un.
Vingt ans après la Sélection d'America Singer, et malgré l'abolition des castes, la famille royale d'Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l'heure est venue de lancer une nouvelle Sélection.Sa mère à l'article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l'amour et du pouvoir, détestée par une partie de l'opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants.Devenir femme, épouse et reine en l'espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le cœur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l'écouter... 

O