Accéder au contenu principal

La vérité sur l'Affaire Harry Quebert de Joël Dicker

Ce roman est un véritable pavé de plaisir. L'histoire m'a directement touché et à éveillé en moi une grande curiosité, une âme d'apprentie détective à la recherche du véritable tueur avant le personnage principal, Marcus Goldman

Quatrième de couverture : 



À New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente: il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois.
Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.
Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?
Sous ses airs de thriller à l'américaine, La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l'Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias.


C'est un roman qui nous prend, du lever au coucher, on est à la recherche du véritable tueur, on veut innocenter Harry Quebert. Plus j'avançais dans ma lecture et plus je comprenais qu'il était surement impossible que je trouve. J'ai d'abord imaginé le schéma idéal, l'auteur du crime serait simplement Harry, il semblait avoir quelque chose à cacher seul dans sa prison. Puis au fur et à mesure de la lecture on se surprend à être certain d'avoir découvert pour voir quelques pages plus loin que nous avions tord. 

Tout au long de ma lecture j'étais portée par l’excitation, l'adrénaline et la peur. Joël Dicker nous fait entrer avec une telle force que l'on ne peut rester indemne. Il nous fait traverser un grand nombre d'émotions, on se sent vulnérable, en colère, agacé, on a l'impression que notre esprit est manipulé. Car oui, Joël Dicker nous manipule, fausses pistes, rebondissements et coups de théâtre, rythment ce fabuleux roman français. 
Les personnages sont fascinant, Marcus, jeune écrivain seul et en pleine maladie de la page blanche. Il court au secours de son maître, Harry. Ancien professeur d'université, grand écrivain en retraite à Aurora, coupable d'un amour impossible ; je crois que c'est lui qui m'a le plus passionnée. Comprendre qui il était vraiment sous sa couche de mystère, on pense le connaître au début du roman et pourtant jusqu'à la fin on est surpris. A chaque retour en 1975 je réalisais l'ampleur de son amour avec Nola, sa cadette de plus de presque 20 ans. Luther Caleb est, quant à lui, le personnage qui m'a le plus fait douter, mon avis le concernant n'a cessé d'évoluer. Ce roman nous offre un véritable panel de personnages tous aussi intéressants les uns que les autres. Le personnage que j'ai le moins apprécié c'est la mère de Marcus, à chacune de ses apparitions, elle m'énervait. Elle semblait ne vraiment rien rien comprendre à rien. Et puis, il faut bien l'avouer, si elle m'énervait autant c'est aussi parce qu'elle ne m'aidait pas à découvrir le tueur. 
En bref ce roman est une merveille, c'est un pavé avec ses 667 pages, mais un pavé à croquer à pleines dents ! Prix Goncourt des lycéens 2012, prix littéraire de la Vocation et Grand Prix du roman de l'académie française. Je conseille ce roman à tous les mordus de littérature, d'adrénaline, et de mystère. La vérité sur l'Affaire Harry Qubert, à lire absolument. 


Edition de Fallois/ L'age d'Homme, Paris 2012, 667 pages, 22 euros.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Poésies.

Par un temps morose et avec une pile en retard monstrueuse de chroniques, j'ai décidé de vous partager un peu de tendresse et de beauté littéraire dans la poésie de grands auteurs.


L’ÉTERNITÉ.
"Elle est retrouvée. Quoi ? - l’Éternité. C'est la mer allée Avec le soleil.
Âmes sentinelle Murmurons l'aveu De la nuit si nulle Et du jour en feu.
Des humains suffrages, Des communs élans, Là tu te dégages, Et voles selon.
Puisque de vous seules, Braises de satin, Le Devoir s'exhale Sans qu'on dise : enfin.
Là pas d'espérance, Nul orietur. Science avec patience, Le supplice est sûr.
Elle est retrouvée. Quoi ? - l'éternité. C'est la mer allée Avec le soleil. "




Arthur Rimbaud.

Reprendre la main petit à petit.

Hello les bouchons.

Comme vous avez pu le constater, avec une grande déception, je ne me suis pas entièrement remise au blog (BOUUUUU). Oui je sais, je mérite une sentence.  Mais je vous dois de petites explications.  Cette année à été un grand moment dans ma vie d'adulte et d'étudiante. Non seulement parce que j'ai eu ma licence d'Histoire (non pas sans peine, je vous explique plus loin), mais aussi parce que j'ai eu deux jobs et un milliard de choses à faire. Alors comment vous expliquer à quel point c'est compliqué de tout gérer.
Commençons par le commencement. Cette année le CROUS a décidé que mes parents étaient trop riche pour que je puisse avoir accès aux bourses. Génial me direz vous, nous on s'en fiche. Ok, je développe. J'ai donc dû me trouver un job. Et j'ai postulé un peu partout ! J'ai finalement passé un entretien téléphonique pour Lidl, qui c'est poursuivit par un second entretien téléphonique pour finalement devoir passer des…

A la place du cœur de Arnaud Cathrine

Ce roman est particulier, autant vous le dire tout de suite. Avant de commencer j'aimerais seulement dire merci à l'auteur. Merci d'avoir écrit ce roman. Parce qu'il faut écrire ce que l'on traverse, même si c'est au travers d'un roman et de personnages fictifs.  






Six jours dans la vie de Caumes qui vit son premier amour.Six jours de janvier 2015 où la France bascule dans l'effroi.Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu'une chose : à la fin de l'année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient : Esther – sujet de tous ses fantasmes – se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un « plus si affinités »...Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule : le premier amour s'annonce et la perspective obsédante de…