Accéder au contenu principal

Harlan Coben - "Ne le dis à personne"

Un livre poignant, perturbant, merveilleux et terriblement fascinant. 
Harlan Coben n'est pas un auteur que j'ai l'habitude de lire. Habituellement je n'arrive pas à entrer dans son monde, que je trouve très complexe. Ne le dis à personne est pourtant une belle découverte. 

Quatrième de couverture : 
Imaginez... Votre femme a été tuée par un serial killer. Huit ans plus tard, vous recevez un email anonyme. Vous cliquez : une image... C'est son visage, au milieu d'une foule, filmé en temps réel. Impossible, pensez vous ? Et si vous lisiez Ne le dis à personne... ?


Je n'avais pas essayé de lire du Harlan Coben depuis quelques années, je trouvais qu'il y avait vraiment un "trop plein d'informations" et je n'arrivais pas à rester dans l'histoire.  Il y a peu de temps, en manque de lecture, une adorable (et merveilleuse) amie m'a prêté ce roman là. Je savais que, si il lui avait plu il me plairait aussi.  Je l'ai donc commencé un matin de fin août, au petit déj', avec mon thé. J'ai directement accroché, tellement que mon thé en a refroidi. Les premières pages laissent directement place à énormément de mystères et de questions. L'auteur nous met en haleine dès le premier chapitre (dès la quatrième de couverture il a su piquer ma curiosité). J'ai beaucoup aimé, dans le premier chapitre, me retrouver avec les mêmes informations que le protagoniste.  Nous n'avons que son point de vue, pendant un petit moment, ce qui fait avancer notre "enquête personnelle" au même rythme que lui. Nous avons les mêmes questions et interrogations lorsqu'il aperçoit sa femme sur cette vidéo envoyé par email. Au fur et à mesure, subtilement, nous en savons plus que David (le personnage principal). J'avoue que lorsque j'ai eu compris certaines choses, j'ai souvent eu envie de lui hurler mes informations, notamment un passage où tout est vraiment de pire en pire ;). C'est un très beau livre qui laisse rêveuse. Les tourments d'un homme hanté par sa femme qu'il imagine morte. 

J'ai eu malgré tout un peu de mal à suivre, et certaines choses restent encore un mystère, même après avoir fait des retours arrières pour essayer de comprendre ! Elisabeth, la femme de David, est un personnage que j'a eu du mal à cerner, peut être à cause de l'incertitude de son existence pendant un long moment. Lorsque l'on arrive à la fin, les choses ont tendance à devenir plus claires même si j'ai dû la relire plusieurs fois pour être sûre de tout avoir compris ! 
L'amour qui se dégage de ce livre est vraiment fort. Lorsque l'on termine, on peut encore croire aux belles histoires qui finissent bien. Je qualifierais ce roman de "conte d'amour moderne". 

Le livre est par la suite sorti en film en novembre 2006, je ne l'ai pas encore vu mais il fait parti de la liste à voir ! J'ai lu le synopsis, j'avoue être un peu réticente, les noms des personnages ne sont pas les mêmes, j'ai peur que beaucoup trop de choses concordent pas.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les Fiancés de l'hivers de Christelle Dabos

Ouiiiii , merci mes adorables amis historiens que j'aime plus que tout pour mon cadeau de 21 ans !  ♥ Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel. C 'est un roman purement fantastique et c'est une pure merveille de poésie, d'enchantement et de magie. L'auteure nous embarque dans un monde où l'on épouse un de ses cousins, un monde où l'on vit sur des îlots de terre flottant dans les airs, un monde où l'on se déplace en dirigeable et où les femmes portent de grandes robes. Un endr

U4 - Jules de Carole Trébor

L orsque j'ai acheté ce livre, je ne savais pas si il allait me plaire, c'était un "coup de pocker". Je ne savais pas trop sur quoi me baser et dans quel monde ça allait me mener, je n'avais pas envie de déprimer tout le long.  Si j'ai choisi de lire Jules, c'est que lorsque que j'ai lu la quatrième de couverture, le fait qu'il soit avec une enfant, m'a intrigué. J'avais entendu parler que, dans ce roman, seuls les adolescents de 15 à 18 ans avaient survécu à ce fameux virus U4. Le fait que Jules était avec une petite fille, signifiait donc que, soit elle était spéciale, soit elle était le centre de cette histoire. Quatrième de couverture :  Jules vit reclus dans son appartement du boulevard Saint-Michel, à Paris. Il n'a pas de nouvelles de ses parents, en voyage à Hong Kong lorsque l'épidémie a commencé à se propager. Le spectacle qu'il devine par la fenêtre est effroyable, la rue jonchée de cadavres. Mais il sait qu'

Tout (n')est (pas du tout) sous contrôle - Sophie Henrionnet

Deuxième livre découvert a Lire à Limoges . Il faut bien le dire, l'auteure est fabuleuse. C'était la Kate Middelton du salon ( cette expression ne vient pas de moi ! ). En plus d'être jolie, c'était un véritable plaisir de travailler avec elle, j'ai découvert une personne attachante et pleine de joie de vivre !  Son livre est une pépite, pour vous dire, lors du salon, Sophie Henrionnet n'en avait plus dès le samedi soir ! Je comprends pourquoi maintenant ! Pourtant, petit bémol à la maison d'édition, la première couverture était beaucoup plus jolie et attractive.  La première couverture. J'ai pris mon temps pour le lire, étant dans la montagne de dossiers à rendre et dans un tournant professionnel (si l'on peut dire), j'avais pas mal de choses à penser. Cette petite pépite m'a permis de m'évader un peu de temps en temps. Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu’à moitié, une fill