Accéder au contenu principal

Love Letters to the Dead - Ava DALLAIRA

Je vous présente donc aujourd'hui une de mes dernières lectures, Love Letters to the Dead de Ava DALLAIRA. Pour ceux qui ont vu ma vidéo Booktube, j'en parle déjà un peu. Je vous laisse découvrir la quatrième de couverture. 



Au commencement, c'était un simple devoir. Ecrire une lettre à un mort. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande soeur May l'adorait. Et qu'il est mort jeune, comme May. Très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres où elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour... Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s'est réellement passé, la nuit où May est décédée.

Ce roman me donnait envie depuis un bon moment, j'avais lu de bonne critiques. J'ai pourtant eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire de Laurel.
En effet, le fait que nous ayons que les mots de Laurel, par ses lettres, sans avoir le point de vue des autres personnages est difficile. De plus le roman est épistolaire, mais que dans un seul sens. C'est spécial puisque que les lettres sont toutes adressées à des personnalités mortes. Du coup il est vrai que c'est difficile d'entrer dans le monde de Laurel. 
Aux environs de 180 pages, je crois que j'ai commencé à vraiment accrocher. On comprend peu à peu le comportement de Laurel, on en apprend sur elle, sur sa vie, sur son histoire et celle de sa sœur May. Il est vrai que Laurel semble vouloir faire "vivre" sa sœur à travers elle, tente de lui ressembler dans le comportement comme dans le physique. C'est difficile, je trouve, de se trouver au point de vue du lecteur, au départ on ne comprend pas vraiment pourquoi Laurel a ce comportement. Puis il y a Sky, le garçon qu'elle rencontre et qui la protège, on ne sait rien de lui, on apprend à le connaître en même temps que l'on comprend qui était vraiment May. Il est mystérieux et on se doute rapidement qu'il semble cacher quelque chose qui est en rapport à l'histoire de Laurel. 
Puis on découvre la vraie Laurel, une jeune fille qui souffre, mal dans sa peau, silencieuse. Celle pour qui l'amour est compliqué à comprendre, entre ses parents séparés et sa sœur qui ne lui a jamais donné les cartes pour déchiffrer la vie.
J'ai pleuré, je l'avoue. Beaucoup même. Je ne peux pas trop vous expliquer pourquoi je risquerai de vous Spoiler ! Mais je peux vous dire que certains passages, pas longtemps avant la fin du roman, m'ont plongés dans une sorte de nostalgie douce et triste. Certains passages ont fait surgir en moi des émotions fortes et profondes. 
L'histoire de Laurel est difficile, triste, horrible et l'auteure sait la mettre sur papier de façon tendre. 
J'avais peur de vraiment être déçue, avec un début difficile, mais les émotions et sentiments sont forts. C'est un roman qui parle de la vie et de la valeur qu'elle a. 
Malgré un début compliqué, le roman sort des chantiers battus, par son style mais également par la leçon qu'il nous donne. 

Michel Lafon, 2014, 16,95 euros.



Ps : La prochaine chronique sera mardi 23 février ! Je vous souhaite une belle journée !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Poésies.

Par un temps morose et avec une pile en retard monstrueuse de chroniques, j'ai décidé de vous partager un peu de tendresse et de beauté littéraire dans la poésie de grands auteurs.


L’ÉTERNITÉ.
"Elle est retrouvée. Quoi ? - l’Éternité. C'est la mer allée Avec le soleil.
Âmes sentinelle Murmurons l'aveu De la nuit si nulle Et du jour en feu.
Des humains suffrages, Des communs élans, Là tu te dégages, Et voles selon.
Puisque de vous seules, Braises de satin, Le Devoir s'exhale Sans qu'on dise : enfin.
Là pas d'espérance, Nul orietur. Science avec patience, Le supplice est sûr.
Elle est retrouvée. Quoi ? - l'éternité. C'est la mer allée Avec le soleil. "




Arthur Rimbaud.

Reprendre la main petit à petit.

Hello les bouchons.

Comme vous avez pu le constater, avec une grande déception, je ne me suis pas entièrement remise au blog (BOUUUUU). Oui je sais, je mérite une sentence.  Mais je vous dois de petites explications.  Cette année à été un grand moment dans ma vie d'adulte et d'étudiante. Non seulement parce que j'ai eu ma licence d'Histoire (non pas sans peine, je vous explique plus loin), mais aussi parce que j'ai eu deux jobs et un milliard de choses à faire. Alors comment vous expliquer à quel point c'est compliqué de tout gérer.
Commençons par le commencement. Cette année le CROUS a décidé que mes parents étaient trop riche pour que je puisse avoir accès aux bourses. Génial me direz vous, nous on s'en fiche. Ok, je développe. J'ai donc dû me trouver un job. Et j'ai postulé un peu partout ! J'ai finalement passé un entretien téléphonique pour Lidl, qui c'est poursuivit par un second entretien téléphonique pour finalement devoir passer des…

A la place du cœur de Arnaud Cathrine

Ce roman est particulier, autant vous le dire tout de suite. Avant de commencer j'aimerais seulement dire merci à l'auteur. Merci d'avoir écrit ce roman. Parce qu'il faut écrire ce que l'on traverse, même si c'est au travers d'un roman et de personnages fictifs.  






Six jours dans la vie de Caumes qui vit son premier amour.Six jours de janvier 2015 où la France bascule dans l'effroi.Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu'une chose : à la fin de l'année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient : Esther – sujet de tous ses fantasmes – se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un « plus si affinités »...Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule : le premier amour s'annonce et la perspective obsédante de…