Accéder au contenu principal

Free Fall - Leah Raeder

Je vous laisse découvrir la quatrième de couverture d'un roman énigmatique. 


Je l’ai rencontré dans une foire. L’été où j’ai eu dix-huit ans, dans le chaos des néons et de l’excitation, j’ai rencontré un homme si gentil, si beau, qu’il semblait venir d’un autre monde. Nous avons eu une nuit : intense, effrayante, réelle. Puis j’ai fui, comme je le fais toujours. Parce que je ne voulais pas être abandonnée une nouvelle fois. Mais je n’ai pas couru assez loin. Je le connaissais sous le nom d’Evan cette nuit-là. Quand je suis entrée dans sa classe, il est devenu Mr. Wilke. Mon professeur. Je ne sais pas si ce que nous faisons est mal. Les règles disent une chose, mon coeur dit de ne pas les écouter. Je ne peux pas lui faire perdre son travail. Et je ne peux pas le perdre. Dans les films, tout ceci aurait une fin heureuse. Je grandis. J’aime, je perds, j’apprends. Et je vais de l’avant. Mais c’est la vie, et il n’y a pas de scénario. Vous l’écrivez au fur et à mesure. Et vous ne priez pas pour une fin heureuse. Vous priez pour que cela ne s’arrête jamais.

Par où commencer. 
Le roman me donnait envie (comme beaucoup), sauf que, à la lecture des premières pages, j'ai eu peur.  Je me suis dis "non pas encore un livre de cul" (oui oui, clairement !). Finalement non... Enfin, si. Mais pas tout au long du roman. La première scène de sexe m'a donnée envie de refermer le roman, de ne pas continuer et d'abandonner. Mais ce n'est pas mon genre, je suis plutôt coriace comme fille. 

L'histoire a su me surprendre, une première fois, par la force des émotions, puis une deuxième et là, les émotions retranscrites sur le papier ont su me charmer. Je me suis d'abord attachée à Evan, le personnage secondaire. C'est bien la première fois que ça m'arrive, m’attacher à un personnage secondaire avant le principal. 
Je vous avoue que Maise me mettait un peu mal à l'aise au début de ma lecture. Jeune fille libertine, qui semble sans peur, sans attache mais aussi perdue, seule et malheureuse. Evan, quant à lui, m'a tout de suite plu, lors de leur rencontre, il lui dit qu'il veut apprendre à la connaître. Maise a peur de rester avec lui, de le connaître, de savoir qui il est, de s'attacher. J'ai eu beaucoup de mal à la cerner, pourquoi une jeune fille aussi seule et malheureuse fuit un homme qui semble doux et protecteur. 
Puis on apprend à la connaître, sans père avec une mère accro aux drogues, sans réels amis. Une fille perdue. Puis on apprend qu'elle veut devenir réalisatrice. On comprend qu'elle est intelligente, perdue et qu'elle se bat pour réussir sa vie et là alors, j'ai eu envie de devenir son ami(e), de la connaître encore plus, de l'aider. 
Evan, lui, reste très secret pendant une grande partie du roman. Il est tendre et doux avec elle.

Lorsque j'ai fermé le roman, j'ai eu la folle envie de ressentir le plaisir de tomber (retomber) amoureuse. Voilà ce que m'a fait ressentir ce roman. 
On se dit qu'en faite l'amour c'est beau, tendre, fort, violent, tumultueux et provocant.
J'ai apprécié ma lecture, au fur et à mesure, j'ai réussi à apprivoisé les personnages.
Malgré un roman où le sexe est un élément essentiel à la trame de l'histoire, de fabuleux sentiments pointent le bout de leurs nez et nous font tomber dans un tourbillon de sensations toutes aussi douces les unes que les autres. 

Commentaires

  1. Je ne connaissais pas du tout ce livre, il m'intrigue et ça me donne envie de le lire :)
    Merci pour cette découverte !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Spectacle Popa.

L'avantage du service civique dans un service de culture, c'est les petites pépites que l'on découvre. J'ai donc pu assister au merveilleux spectacle Popa de la compagnie Le pied en dedans. Deux artistes mettent en place un monde féerique autour de livres. Un spectacle pour les petits qui sait émerveiller les plus grands.

 C'est une feuille de papier qui s’installe devant vous. C’est petit à petit une histoire visuelle sur les éléments de la nature qui se réveillent. Un voyage intemporel qui nous emmène sur l’eau, dans un nuage, au travers d’une foret, accompagné d’une musique douce et d’un mouvement chorégraphique d’ombre. Création éphémère de papier, le spectacle PoPa donne lieu à une lecture silencieuse, remplie de sagesse et d’imaginaire. 
Des bébés aux petits de 6 ans, ils étaient tous aux anges face aux ombres du livre Pleine Lune de Antoine Guilloppé. Les deux actrices utilisent un rétro-projecteur pour nous faire voyager dans cette forêt où les anim…

Les âmes rouges - A.S. Kroze

Voici donc mon tout premier roman lu sur une tablette. :D Je n'avais jamais voulu essayer, j'aime tellement le toucher du livre sous mes doigts, l'odeur du papier, que j'avais peur de ne pas réussir à plonger entièrement dans un ebook. C'est donc pour avoir le plaisir de découvrir ce roman que je me suis plongée dans cet l'univers. J'ai téléchargé Kindle et en avant ! Les âmes rouges est le premier roman dans lequel je me lance en sachant qu'il part avec un handicap, le format ebook. Simplement par sa couverture je vous avoue que le livre m'effrayait un peu, cela fait longtemps que je ne m'était pas lancée dans une histoire sanglante de vampires, loups garous ou autre. Les âmes rouges a su me surprendre. Ce roman, écrit par deux sœurs Alicia et Sarah Kroze (très sympathique), est une pépite.  
Quatrème de couverture :


Ellie Bielsky est une adolescente sans histoire qui vit avec son petit frère et ses parents. Tout bascule quand elle se réveille sur …

Tout (n')est (pas du tout) sous contrôle - Sophie Henrionnet

Deuxième livre découvert a Lire à Limoges. Il faut bien le dire, l'auteure est fabuleuse. C'était la Kate Middelton du salon (cette expression ne vient pas de moi !). En plus d'être jolie, c'était un véritable plaisir de travailler avec elle, j'ai découvert une personne attachante et pleine de joie de vivre !


 Son livre est une pépite, pour vous dire, lors du salon, Sophie Henrionnet n'en avait plus dès le samedi soir ! Je comprends pourquoi maintenant ! Pourtant, petit bémol à la maison d'édition, la première couverture était beaucoup plus jolie et attractive. 



J'ai pris mon temps pour le lire, étant dans la montagne de dossiers à rendre et dans un tournant professionnel (si l'on peut dire), j'avais pas mal de choses à penser. Cette petite pépite m'a permis de m'évader un peu de temps en temps.
Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu’à moitié, une fille de dix ans bien plus mature qu’elle, une famille déj…