Accéder au contenu principal

Jason Hewitt - Le silence des bombes.

Voilà un des romans de ma liste sur les "romans de guerre". Je vous laisse avant toutes choses découvrir la quatrième de couverture. 


Afficher l'image d'origine
Juillet 1940. Lydia à onze ans. Elle porte un masque à gaz et traverse son village déserté du Suffolk. Sa destination : Greyfriars, l'imposante demeure où elle a grandi, et où elle espère retrouver sa famille. Mais la maison est vide. Pendant la nuit arrive un soldat armé d'un fusil et vêtu d'un uniforme anglais. Cet homme semble à la fois familier et menaçant... Lydia peut-elle lui faire confiance . Que 
cherche-t-il ? Pourquoi parle-t-il avec cet étrange accent et, surtout, comment se fait-il qu'il connaisse son prénom ? 





J'ai mis énormément de temps à lire le roman de Jason Hewitt. Je pense que j'en attendais trop. Il me donnait énormément envie et pourtant il m'a fallu plus de deux semaines pour le finir. 
Les personnages sont bien, mais relativement difficile à cerner. Lydia est une petite fille de onze ans, qui fuit le pays de Galle pour rentrer chez elle, espérant retrouver sa maman, son père et son frère étant tout deux à la guerre. Le soldat est un jeune allemand dont on ne sait pas grand chose, trop peu même. Il parle d'une jeune femme, Eva, on comprend vite qu'il l'aime et qu'il est musicien à Berlin, comme elle. 
Tout est très lent dans leur rencontre, et dans leur découverte, de l'un et de l'autre. En effet, pendant environ 200 pages, le récit est formé principalement de "flash-back" sur leurs histoires personnelles, ce qui ne fait pas énormément avancer le récit. Cela nous permet néanmoins d'en savoir plus sur le caractère des personnages et leur vécu personnel. Puis après nous avons plus de réponses à nos questions et les choses s'accélèrent. 
J'ai beaucoup aimé la fin du roman, j'ai lu environ 100 pages en une matinée ! Mais il est vrai que j'ai été déçue par le début que j'ai trouvé trop en longueur et bien trop descriptif à mon goût (ceci est seulement mon humble avis). J'avais envie de savoir l'essentiel, d'avoir plus d'informations importantes sur les personnages. Je pense que tout ce suspense et cette longueur, est, en réalité, voulu par l'auteur, car il est vrai que cela nous montre la grande complexité de la relation entre Lydia et le jeune soldat. Cela nous permet de comprendre la complexité du passé du jeune allemand, un passé plein de démons, de peurs, de doutes et d'incompréhensions. Lydia, elle, nous parle finalement peu d'elle, mettant en avant son grand frère qu'elle admire et son père qui lui manque terriblement. Nous oscillons sans cesse entre les époques et le vécu des personnages.
Ce roman nous laisse apercevoir deux destins brisé par l'horreur de la guerre, celui d'une jeune fille perdue et seule dans un monde où l'humanité à peu de place. Et celui d'un jeune allemand que la vie n'a pas épargné, qui se bat pour trouver sa place entre l'inhumanité de la guerre et sa propre version de l'humanité. Entremêlant la petite histoire de ces deux personnages fictifs, à celle de toute l'humanité, ce roman nous pousse à réfléchir sur notre nature même, à la chercher...
Malgré une déception au début de la lecture, le roman Le silence des bombes de Jason Hewitt à su me surprendre et me faire réfléchir. 
Et nous qu'aurions nous fait en juillet 1940 ?

"Il la sentait, comme elle l'avait sans aucun doute senti, lui : le battement d'un autre cœur, le souffle plus délicat d'une autre respiration." page 42

Préludes, Paris, septembre 2015, 14,60 euros. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Poésies.

Par un temps morose et avec une pile en retard monstrueuse de chroniques, j'ai décidé de vous partager un peu de tendresse et de beauté littéraire dans la poésie de grands auteurs.


L’ÉTERNITÉ.
"Elle est retrouvée. Quoi ? - l’Éternité. C'est la mer allée Avec le soleil.
Âmes sentinelle Murmurons l'aveu De la nuit si nulle Et du jour en feu.
Des humains suffrages, Des communs élans, Là tu te dégages, Et voles selon.
Puisque de vous seules, Braises de satin, Le Devoir s'exhale Sans qu'on dise : enfin.
Là pas d'espérance, Nul orietur. Science avec patience, Le supplice est sûr.
Elle est retrouvée. Quoi ? - l'éternité. C'est la mer allée Avec le soleil. "




Arthur Rimbaud.

A la place du cœur de Arnaud Cathrine

Ce roman est particulier, autant vous le dire tout de suite. Avant de commencer j'aimerais seulement dire merci à l'auteur. Merci d'avoir écrit ce roman. Parce qu'il faut écrire ce que l'on traverse, même si c'est au travers d'un roman et de personnages fictifs.  






Six jours dans la vie de Caumes qui vit son premier amour.Six jours de janvier 2015 où la France bascule dans l'effroi.Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu'une chose : à la fin de l'année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient : Esther – sujet de tous ses fantasmes – se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un « plus si affinités »...Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule : le premier amour s'annonce et la perspective obsédante de…

La Couronne de Kiera Cass

Me voilà de retour sur le blog ! Je reviens avec une petite chronique sur le dernier tome du saga presque culte chez l'une de mes maisons d'éditions favorites, la Collection R !



Il ne doit en rester qu'un.
Vingt ans après la Sélection d'America Singer, et malgré l'abolition des castes, la famille royale d'Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l'heure est venue de lancer une nouvelle Sélection.Sa mère à l'article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l'amour et du pouvoir, détestée par une partie de l'opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants.Devenir femme, épouse et reine en l'espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le cœur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l'écouter... 

O