Accéder au contenu principal

"Nymphéas Noirs" de Michel Bussi



Pour pouvoir vous présenter ce roman, je ne vois pas d'autre solution que de vous mettre directement le résumé de la quatrième de couverture. J'ai peur, si je me lance à le faire moi même, de trop en dire et de gâcher tout le livre. Avant tout je dois vous avouer que j'ai eu un mal fou à avancer dans le roman. Je pense que pour le lire il faut être posé et avoir du temps pour être concentrer sur le fil de l'histoire. Malgré tout je vous assure que lorsqu'on est accroché, l'histoire est follement géniale (et dingue). 
Un jour paraît sur Giverny. Du haut de son moulin, une vieille dame veille, surveille. Le quotidien du village, les cars de touristes... Des silhouettes et des vies. Deux femmes, en particulier, se détachent : l'une, les yeux couleur nymphéas, rêve d'amour et d'évasion ; l'autre, onze ans, ne vit déjà que pour la peinture. Deux femmes qui vont se trouver au cœur d'un tourbillon orageux. Car dans le village de Monet, où chacun est une énigme, où chaque âme a son secret, des drames vont venir diluer les illusions et raviver les blessures du passé. 



C'est un livre où à chaque instant le doute plane. Les Nymphéas sont toujours présent, ce rapport à la peinture de Monet m'a énormément plu. Le peintre n'est pas seulement utilisé pour expliquer le choix de la ville de Giverny, il a sa place dans l'histoire également. C'est quelque chose qui donne un caractère presque réel aux protagonistes. Le problème que j'ai eu c'est que je me suis rapidement perdue (surtout avec une lecture coupée par des le travail) dans de sublimes descriptions et l'histoire en elle même, les personnages... Mais arrive un moment, où même avec une lecture entre-coupée, les choses deviennent plus claire et l'histoire semble évidente. Je vous avoue qu'à la fin je me suis sentie bête de ne pas y avoir pensé plus tôt !

J'ai fais quelques recherche sur Giverny et les Nymphéas Noir. Je vous situe rapidement ça, en image ! 




Giverny clignote en bleu à droite.




Un des Nymphéas noir de Monet.


PS : Lisez bien la quatrième de couverture, la réponse à l'énigme du livre se trouve peut être sous nos yeux sans même que nos yeux ne comprennent.

Pocket, 2010, 504 pages. 7,60 euros.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Poésies.

Par un temps morose et avec une pile en retard monstrueuse de chroniques, j'ai décidé de vous partager un peu de tendresse et de beauté littéraire dans la poésie de grands auteurs.


L’ÉTERNITÉ.
"Elle est retrouvée. Quoi ? - l’Éternité. C'est la mer allée Avec le soleil.
Âmes sentinelle Murmurons l'aveu De la nuit si nulle Et du jour en feu.
Des humains suffrages, Des communs élans, Là tu te dégages, Et voles selon.
Puisque de vous seules, Braises de satin, Le Devoir s'exhale Sans qu'on dise : enfin.
Là pas d'espérance, Nul orietur. Science avec patience, Le supplice est sûr.
Elle est retrouvée. Quoi ? - l'éternité. C'est la mer allée Avec le soleil. "




Arthur Rimbaud.

A la place du cœur de Arnaud Cathrine

Ce roman est particulier, autant vous le dire tout de suite. Avant de commencer j'aimerais seulement dire merci à l'auteur. Merci d'avoir écrit ce roman. Parce qu'il faut écrire ce que l'on traverse, même si c'est au travers d'un roman et de personnages fictifs.  






Six jours dans la vie de Caumes qui vit son premier amour.Six jours de janvier 2015 où la France bascule dans l'effroi.Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu'une chose : à la fin de l'année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient : Esther – sujet de tous ses fantasmes – se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un « plus si affinités »...Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule : le premier amour s'annonce et la perspective obsédante de…

La Couronne de Kiera Cass

Me voilà de retour sur le blog ! Je reviens avec une petite chronique sur le dernier tome du saga presque culte chez l'une de mes maisons d'éditions favorites, la Collection R !



Il ne doit en rester qu'un.
Vingt ans après la Sélection d'America Singer, et malgré l'abolition des castes, la famille royale d'Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l'heure est venue de lancer une nouvelle Sélection.Sa mère à l'article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l'amour et du pouvoir, détestée par une partie de l'opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants.Devenir femme, épouse et reine en l'espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le cœur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l'écouter... 

O