Accéder au contenu principal

L'extraordinaire voyage du Fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea - Romain Puertolas

Ce livre est une lecture totalement imprévue. Disons que je me suis retrouvée en panne de livre alors que je n'étais pas chez moi. Et j'avais un besoin, presque inconditionnel, de lire. Un ami m'a donc proposé une de ses dernières lectures, L'extraordinaire voyage du Fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea. L'ami en question n'est pas particulièrement grand lecteur (si tu me lis, je t'assure que c'est un peu pour te taquiner !), mais quand il apprécie un livre c'est, presque, à coup sur une chouette découverte. Il était tellement enthousiaste à l'idée que je découvre le roman de Romain Puértolas, que j'ai dégusté 50 pages d'un coup !  Le lendemain, complètement absorbée par ma lecture j'attendais avec impatience le moment où je retrouverai mon cher fakir.

Un voyage low-cost... dans une armoire Ikea! Une aventure humaine incroyable aux quatre coins de l'Europe et dans la Libye post-Kadhafiste. Une histoire d'amour plus pétillante que le Coca-Cola, un éclat de rire à chaque page mais aussi le reflet d'une terrible réalité, le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle, sur le chemin des pays libres.
Il était une fois Ajatashatru Lavash Patel (à prononcer, selon les aptitudes linguales, "j'arrache ta charrue" ou "achète un chat roux"), un hindou de gris vêtu, aux oreilles forées d'anneaux et considérablement moustachu. 
Profession: fakir assez escroc, grand gobeur de clous en sucre et lampeur de lames postiches. Ledit hindou débarque un jour à Roissy, direction La Mecque du kit, le Lourdes du mode d'emploi : Ikea, et ce aux fins d'y renouveler sa planche de salut et son gagne-pain en dur: un lit à clous. 

Il ne m'avait pas menti. Ce livre est particulièrement hilarant. Il faut bien évidement être dans les bonnes conditions, avoir de l'humour et surtout, rire d'un rien. On découvre alors les tribulations de notre ami, aussi drôles qu'incompréhensibles, Ajatashatru Lavash Patel (à prononcer selon vos envies, avec les petites notes de l'auteur qui ponctuent le récit). Il débarque de son village, et de l'aéroport, part directement pour Ikea. Mais pourquoi dont ?! Un lit à clous évidement (ne surtout pas chercher un sens à ça, il n'y en a pas !). 



Entre un chauffeur de taxi gitan qu'il croise sans cesse et qui a une folle envie de torturer notre fakir, une jolie française dont il tombe doucement amoureux, une actrice française au grand cœur et un éditeur généreux, notre hindou va se retrouver dans une histoire totalement extraordinaire et incroyable. Une jolie leçon de vie et un beau moment de partage, puisque nous retrouvons des questions existentielles, notamment de savoir si oui ou non nos actions ont des répercussions positive.



Ce livre m'a fait un bien fou. Je suis retrouvée sur les bord de la vienne, les pieds à l'air, à rire toute seule face à mon livre qui me transportait de Londres à Rome en passant par Barcelone. Entre une critique de notre société européenne, et un portrait hilarant du choc culturel, ce livre allie le fantasque et le concret. 

Une écriture fluide, qui nous entraîne du tendre au burlesque en passant l'irréel. A lire, sans aucun sérieux et avec une furieuse envie de vivre.


Petit bémol, cette fin est bien trop rapide ! J'en voulais plus, je voulais plus de détail, plus d'information. Le récit nous tien alerte tout du long et se termine beaucoup trop vite, en nous laissant avec une envie 



A voir si le film est aussi bien !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les Fiancés de l'hivers de Christelle Dabos

Ouiiiii , merci mes adorables amis historiens que j'aime plus que tout pour mon cadeau de 21 ans !  ♥ Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel. C 'est un roman purement fantastique et c'est une pure merveille de poésie, d'enchantement et de magie. L'auteure nous embarque dans un monde où l'on épouse un de ses cousins, un monde où l'on vit sur des îlots de terre flottant dans les airs, un monde où l'on se déplace en dirigeable et où les femmes portent de grandes robes. Un endr

U4 - Jules de Carole Trébor

L orsque j'ai acheté ce livre, je ne savais pas si il allait me plaire, c'était un "coup de pocker". Je ne savais pas trop sur quoi me baser et dans quel monde ça allait me mener, je n'avais pas envie de déprimer tout le long.  Si j'ai choisi de lire Jules, c'est que lorsque que j'ai lu la quatrième de couverture, le fait qu'il soit avec une enfant, m'a intrigué. J'avais entendu parler que, dans ce roman, seuls les adolescents de 15 à 18 ans avaient survécu à ce fameux virus U4. Le fait que Jules était avec une petite fille, signifiait donc que, soit elle était spéciale, soit elle était le centre de cette histoire. Quatrième de couverture :  Jules vit reclus dans son appartement du boulevard Saint-Michel, à Paris. Il n'a pas de nouvelles de ses parents, en voyage à Hong Kong lorsque l'épidémie a commencé à se propager. Le spectacle qu'il devine par la fenêtre est effroyable, la rue jonchée de cadavres. Mais il sait qu'

Tout (n')est (pas du tout) sous contrôle - Sophie Henrionnet

Deuxième livre découvert a Lire à Limoges . Il faut bien le dire, l'auteure est fabuleuse. C'était la Kate Middelton du salon ( cette expression ne vient pas de moi ! ). En plus d'être jolie, c'était un véritable plaisir de travailler avec elle, j'ai découvert une personne attachante et pleine de joie de vivre !  Son livre est une pépite, pour vous dire, lors du salon, Sophie Henrionnet n'en avait plus dès le samedi soir ! Je comprends pourquoi maintenant ! Pourtant, petit bémol à la maison d'édition, la première couverture était beaucoup plus jolie et attractive.  La première couverture. J'ai pris mon temps pour le lire, étant dans la montagne de dossiers à rendre et dans un tournant professionnel (si l'on peut dire), j'avais pas mal de choses à penser. Cette petite pépite m'a permis de m'évader un peu de temps en temps. Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu’à moitié, une fill