Accéder au contenu principal

Suite Française, le film.

Je vous fais un post un peu particulier aujourd'hui sur un film que j'ai vu il y a peu, Suite Française de Saul Dibb. Film tiré des romans de Irène Némirovsky, écrivaine juive disparue dans les camps de déportation en 1942. Cette femme n'a jamais pu finir les 5 romans qu'elle a voulus écrire, la seconde guerre mondiale l'en a empêché. C'est à titre posthume que ses écris sont publiés en 2004 par sa fille Denise Epstein, regroupés dans un seul et même roman baptisé Suite Française. Dix ans plus tard, en 2014, sort dans les salles de cinéma le film tiré du second tome intitulé "Dolce" qui raconte la vie d'un village français sous l'occupation Allemande. 





J'ai souhaité faire les choses autrement cette fois, et donc regarder le film avant de lire le livre. Je ne sais pas si c'est une bonne idée et je ne pourrai vous le dire qu'une fois le livre fini (faut-il déjà que je le trouve, si jamais vous savez où je peux le trouver !). J'ai donc eu l'idée de faire deux articles, l'un pour vous présenter l'oeuvre cinématographique et un second pour vous présenter l'oeuvre littéraire. 





Synopsis :

Été 1940. France. Dans l’attente de nouvelles de son mari prisonnier de guerre, Lucile Angellier mène une existence soumise sous l’oeil inquisiteur de sa belle-mère. L’arrivée de l’armée allemande dans leur village contraint les deux femmes à loger chez elles le lieutenant Bruno von Falk. Lucile tente de l’éviter mais ne peut bientôt plus ignorer l’attirance qu’elle éprouve pour l’officier…


Le film est tourné avec des acteurs américains telles Michelle Williams ou Kristin Scott Thomas. Je vous avoue qu'avant de voir le film j'ai trouvé ça légèrement décevant, un film sur un village français en 1940 avec des acteurs américains... J'avais peur d'être déçue. Ma déception est vite passée, les acteurs semblent très naturels et le doublage n'est pas choquant. Vous me direz, j'aurais pu le voir en version originale évidement, mais à mes yeux ça aurait un peu perdu de son sens. Le choix des acteurs est une véritable réussite, surtout le duo de personnages Lucile Angelier et de l'officier Allemand. Une des particularités de ce film est également le fait qu'il ne soit pas tourné en numérique mais avec des pellicules de 35mm. Les images sont normalement moins lisses avec une pellicule de 35mm, mais je vous avoue que l'ayant regard sur mon ordinateur, je n'ai pas vu grande différence. Ce qui m'a plu c'est que malgré les acteurs américains, le film est généralement tourné en France et en Belgique. La ville de Bussy n'ayant jamais existé, le film a été tourné dans un village qui n'a pratiquement pas subi de changements depuis la seconde guerre.







J'ai beaucoup aimé ce film. Le point de vue de cette jeune femme, mariée à un homme prisonnier de guerre dont elle n'est pas amoureuse, obligé de vivre avec sa belle-mère qu'elle n'apprécie pas et qui se prend la guerre en pleine face lorsque les allemands débarquent. Elle est seule, perdue et ne se rend pas compte de l'ampleur de la guerre jusqu'à ce qu'elle arrive à sa porte. L'histoire d'amour naissante entre cet officier et Lucile Angellier montre que malgré toutes les horreurs, les différences, les choix, les idées, un Homme reste un Homme. On y voit la vie d'un petit village qui est principalement occupé de femmes dont les maris sont, soit à la guerre, soit prisonniers, soit morts. L'image de la femme pendant la guerre est vraiment mis en avant, son point de vue et son ressentit. On y découvre une partie de l'Histoire qui est rarement mise en avant cinématographiquement, telle que dans le film Les Femmes de l'ombre de Jean Paul Salomé qui présente un groupe de femmes qui est dans la résistance.
La fin du film m'a laissé presque perplexe, on s'attendrait à une suite, je suis restée sur ma faim !

Suite Française reste une belle découverte et il me tarde de découvrir le livre !



Mes sources

Commentaires

  1. J'ai très envie de voir ce film mais aussi de lire le roman :).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense le lire sans tarder ! Il fait vraiment partie des lectures qui me donnent le plus envie ! Le film est vraiment beau aussi :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Les Fiancés de l'hivers de Christelle Dabos

Ouiiiii , merci mes adorables amis historiens que j'aime plus que tout pour mon cadeau de 21 ans !  ♥ Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel. C 'est un roman purement fantastique et c'est une pure merveille de poésie, d'enchantement et de magie. L'auteure nous embarque dans un monde où l'on épouse un de ses cousins, un monde où l'on vit sur des îlots de terre flottant dans les airs, un monde où l'on se déplace en dirigeable et où les femmes portent de grandes robes. Un endr

U4 - Jules de Carole Trébor

L orsque j'ai acheté ce livre, je ne savais pas si il allait me plaire, c'était un "coup de pocker". Je ne savais pas trop sur quoi me baser et dans quel monde ça allait me mener, je n'avais pas envie de déprimer tout le long.  Si j'ai choisi de lire Jules, c'est que lorsque que j'ai lu la quatrième de couverture, le fait qu'il soit avec une enfant, m'a intrigué. J'avais entendu parler que, dans ce roman, seuls les adolescents de 15 à 18 ans avaient survécu à ce fameux virus U4. Le fait que Jules était avec une petite fille, signifiait donc que, soit elle était spéciale, soit elle était le centre de cette histoire. Quatrième de couverture :  Jules vit reclus dans son appartement du boulevard Saint-Michel, à Paris. Il n'a pas de nouvelles de ses parents, en voyage à Hong Kong lorsque l'épidémie a commencé à se propager. Le spectacle qu'il devine par la fenêtre est effroyable, la rue jonchée de cadavres. Mais il sait qu'

Tout (n')est (pas du tout) sous contrôle - Sophie Henrionnet

Deuxième livre découvert a Lire à Limoges . Il faut bien le dire, l'auteure est fabuleuse. C'était la Kate Middelton du salon ( cette expression ne vient pas de moi ! ). En plus d'être jolie, c'était un véritable plaisir de travailler avec elle, j'ai découvert une personne attachante et pleine de joie de vivre !  Son livre est une pépite, pour vous dire, lors du salon, Sophie Henrionnet n'en avait plus dès le samedi soir ! Je comprends pourquoi maintenant ! Pourtant, petit bémol à la maison d'édition, la première couverture était beaucoup plus jolie et attractive.  La première couverture. J'ai pris mon temps pour le lire, étant dans la montagne de dossiers à rendre et dans un tournant professionnel (si l'on peut dire), j'avais pas mal de choses à penser. Cette petite pépite m'a permis de m'évader un peu de temps en temps. Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu’à moitié, une fill