Accéder au contenu principal

"Max", ou le livre qui chamboule.

Le transperçant roman Max de Sarah Cohen-Scali, un roman à prendre avec des pincettes et un recul sur sois-même et l'Histoire.




Dans l'Allemagne Nazie de 1936, un enfant va naître. Un enfant pas comme les autres. Il souhaite, désire, veut, déjà dans le ventre de sa mère, naître le 19 avril 1936. Pourquoi cette date me direz vous...? Le 19 avril est jour d'anniversaire de Hitler. Remettez le contexte, nous sommes en 1936, ne jamais oublier ce "détail". Cet enfant n'est pas fruit de l'amour entre un homme et une femme, il est le fruit d'un "formatage" pour mettre au monde de purs représentants de la race aryenne. Il est l'idée du "parfait" pour Hitler. 
Ce roman montre et démontre le programme du "Lebensborn" initié par Himmler. 

Dès la couverture, ont comprend que le livre va être difficile, un fœtus avec le brassard nazi. Voir au travers les yeux d'un enfant qui idéalise le mouvement nazi dès sa naissance demande, je pense, du recul mais également beaucoup de réflexion. Je ne vous cache pas que j'ai eu quelque peu peur avant d'entamer ma lecture. Ma curiosité à vite pris le dessus. 
Lors des dernières pages il m'a fallu un moment avant de me remettre de ma lecture, j'y pensais souvent et cette histoire est m'a vraiment atteinte. L'histoire nous chamboule émotionnellement, elle porte à la réflexion. L'idée qu'un si petit enfant puisse avoir des idées tel que celles décrites dans le livre peut choquer. Ma maman ayant également lu le livre n'a pourtant pas eu la même réaction que moi. Elle a été choquée et désorientée mais le roman ne l'a pas autant marqué.  Lors des dernières pages il y a une note de l'auteur qui apporte beaucoup au livre, je prend rarement le temps de lire les notes de fin, mais celle ci met en avant le réel et le fictif tout au long de l'oeuvre. 
C'est un livre passionnant mais qui je pense, demande, beaucoup (beaucoup beaucoup) de recul. Il est vrai que certains propos peuvent être choquant ou difficile à comprendre. 

Personnellement ce livre est de loin dans mon top trois. La question que je me pose encore c'est comment, Sarah Cohen-Scali, à fait. Son livre est merveilleusement bien documenté et recherché, je la félicite, en tant que toute jeune historienne, son livre à su me transporter. Merci. 
Je conseille ce roman à tous voulant découvrir l'Histoire par la fiction. Bonne lecture. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Poésies.

Par un temps morose et avec une pile en retard monstrueuse de chroniques, j'ai décidé de vous partager un peu de tendresse et de beauté littéraire dans la poésie de grands auteurs.


L’ÉTERNITÉ.
"Elle est retrouvée. Quoi ? - l’Éternité. C'est la mer allée Avec le soleil.
Âmes sentinelle Murmurons l'aveu De la nuit si nulle Et du jour en feu.
Des humains suffrages, Des communs élans, Là tu te dégages, Et voles selon.
Puisque de vous seules, Braises de satin, Le Devoir s'exhale Sans qu'on dise : enfin.
Là pas d'espérance, Nul orietur. Science avec patience, Le supplice est sûr.
Elle est retrouvée. Quoi ? - l'éternité. C'est la mer allée Avec le soleil. "




Arthur Rimbaud.

A la place du cœur de Arnaud Cathrine

Ce roman est particulier, autant vous le dire tout de suite. Avant de commencer j'aimerais seulement dire merci à l'auteur. Merci d'avoir écrit ce roman. Parce qu'il faut écrire ce que l'on traverse, même si c'est au travers d'un roman et de personnages fictifs.  






Six jours dans la vie de Caumes qui vit son premier amour.Six jours de janvier 2015 où la France bascule dans l'effroi.Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu'une chose : à la fin de l'année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient : Esther – sujet de tous ses fantasmes – se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un « plus si affinités »...Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule : le premier amour s'annonce et la perspective obsédante de…

La Couronne de Kiera Cass

Me voilà de retour sur le blog ! Je reviens avec une petite chronique sur le dernier tome du saga presque culte chez l'une de mes maisons d'éditions favorites, la Collection R !



Il ne doit en rester qu'un.
Vingt ans après la Sélection d'America Singer, et malgré l'abolition des castes, la famille royale d'Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l'heure est venue de lancer une nouvelle Sélection.Sa mère à l'article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l'amour et du pouvoir, détestée par une partie de l'opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants.Devenir femme, épouse et reine en l'espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le cœur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l'écouter... 

O