Accéder au contenu principal

"Max", ou le livre qui chamboule.

Le transperçant roman Max de Sarah Cohen-Scali, un roman à prendre avec des pincettes et un recul sur sois-même et l'Histoire.




Dans l'Allemagne Nazie de 1936, un enfant va naître. Un enfant pas comme les autres. Il souhaite, désire, veut, déjà dans le ventre de sa mère, naître le 19 avril 1936. Pourquoi cette date me direz vous...? Le 19 avril est jour d'anniversaire de Hitler. Remettez le contexte, nous sommes en 1936, ne jamais oublier ce "détail". Cet enfant n'est pas fruit de l'amour entre un homme et une femme, il est le fruit d'un "formatage" pour mettre au monde de purs représentants de la race aryenne. Il est l'idée du "parfait" pour Hitler. 
Ce roman montre et démontre le programme du "Lebensborn" initié par Himmler. 

Dès la couverture, ont comprend que le livre va être difficile, un fœtus avec le brassard nazi. Voir au travers les yeux d'un enfant qui idéalise le mouvement nazi dès sa naissance demande, je pense, du recul mais également beaucoup de réflexion. Je ne vous cache pas que j'ai eu quelque peu peur avant d'entamer ma lecture. Ma curiosité à vite pris le dessus. 
Lors des dernières pages il m'a fallu un moment avant de me remettre de ma lecture, j'y pensais souvent et cette histoire est m'a vraiment atteinte. L'histoire nous chamboule émotionnellement, elle porte à la réflexion. L'idée qu'un si petit enfant puisse avoir des idées tel que celles décrites dans le livre peut choquer. Ma maman ayant également lu le livre n'a pourtant pas eu la même réaction que moi. Elle a été choquée et désorientée mais le roman ne l'a pas autant marqué.  Lors des dernières pages il y a une note de l'auteur qui apporte beaucoup au livre, je prend rarement le temps de lire les notes de fin, mais celle ci met en avant le réel et le fictif tout au long de l'oeuvre. 
C'est un livre passionnant mais qui je pense, demande, beaucoup (beaucoup beaucoup) de recul. Il est vrai que certains propos peuvent être choquant ou difficile à comprendre. 

Personnellement ce livre est de loin dans mon top trois. La question que je me pose encore c'est comment, Sarah Cohen-Scali, à fait. Son livre est merveilleusement bien documenté et recherché, je la félicite, en tant que toute jeune historienne, son livre à su me transporter. Merci. 
Je conseille ce roman à tous voulant découvrir l'Histoire par la fiction. Bonne lecture. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Poésies.

Par un temps morose et avec une pile en retard monstrueuse de chroniques, j'ai décidé de vous partager un peu de tendresse et de beauté littéraire dans la poésie de grands auteurs.


L’ÉTERNITÉ.
"Elle est retrouvée. Quoi ? - l’Éternité. C'est la mer allée Avec le soleil.
Âmes sentinelle Murmurons l'aveu De la nuit si nulle Et du jour en feu.
Des humains suffrages, Des communs élans, Là tu te dégages, Et voles selon.
Puisque de vous seules, Braises de satin, Le Devoir s'exhale Sans qu'on dise : enfin.
Là pas d'espérance, Nul orietur. Science avec patience, Le supplice est sûr.
Elle est retrouvée. Quoi ? - l'éternité. C'est la mer allée Avec le soleil. "




Arthur Rimbaud.

Spectacle Popa.

L'avantage du service civique dans un service de culture, c'est les petites pépites que l'on découvre. J'ai donc pu assister au merveilleux spectacle Popa de la compagnie Le pied en dedans. Deux artistes mettent en place un monde féerique autour de livres. Un spectacle pour les petits qui sait émerveiller les plus grands.

 C'est une feuille de papier qui s’installe devant vous. C’est petit à petit une histoire visuelle sur les éléments de la nature qui se réveillent. Un voyage intemporel qui nous emmène sur l’eau, dans un nuage, au travers d’une foret, accompagné d’une musique douce et d’un mouvement chorégraphique d’ombre. Création éphémère de papier, le spectacle PoPa donne lieu à une lecture silencieuse, remplie de sagesse et d’imaginaire. 
Des bébés aux petits de 6 ans, ils étaient tous aux anges face aux ombres du livre Pleine Lune de Antoine Guilloppé. Les deux actrices utilisent un rétro-projecteur pour nous faire voyager dans cette forêt où les anim…

Reprendre la main petit à petit.

Hello les bouchons.

Comme vous avez pu le constater, avec une grande déception, je ne me suis pas entièrement remise au blog (BOUUUUU). Oui je sais, je mérite une sentence.  Mais je vous dois de petites explications.  Cette année à été un grand moment dans ma vie d'adulte et d'étudiante. Non seulement parce que j'ai eu ma licence d'Histoire (non pas sans peine, je vous explique plus loin), mais aussi parce que j'ai eu deux jobs et un milliard de choses à faire. Alors comment vous expliquer à quel point c'est compliqué de tout gérer.
Commençons par le commencement. Cette année le CROUS a décidé que mes parents étaient trop riche pour que je puisse avoir accès aux bourses. Génial me direz vous, nous on s'en fiche. Ok, je développe. J'ai donc dû me trouver un job. Et j'ai postulé un peu partout ! J'ai finalement passé un entretien téléphonique pour Lidl, qui c'est poursuivit par un second entretien téléphonique pour finalement devoir passer des…