Accéder au contenu principal

On se lance !


Premier article, le blog commence vraiment ! 
Sans Prévenirde Matthew Crow, est vraiment une belle découverte, je l'ai acheté en librairie sur un coup de tête. Le titre m'a tout de suite accroché avant que je lise la quatrième de couverture. Cette histoire m'a fait passer par différentes émotions.
L'histoire d'un jeune homme de 15 ans Francis Wootton, passionné de vieux films, de rock et de lectures romantiques, découvre qu'il est atteint d'une leucémie. C'est lors de son traitement à l’hôpital qu'il tombe amoureux d'une jeune malade, Ambre.
Ce livre fais évidement rappel à Nos étoiles contraires de John Green, mais mis à part une même association entre l'amour et la maladie, les deux romans ont peu en commun. 
Ici, on vit avec le héros tout le long de sa maladie avec les différentes étapes qu'il doit subir, mais on découvre aussi les instants d'un premier amour qui devient autant, voir plus, important que la maladie elle-même.  
Francis semble plus vrai que nature, partageant ses peurs et ses sentiments face à l’inconnu d'un premier amour fragilisé par la maladie. 
Sans prévenir est un roman plein d'espoirs, de colères, de douleurs, d'amours et d'injustices. "C'est un roman qui aide à vivre."
Je le recommande à ceux qui ont aimé Nos étoiles contraires mais également à ceux qui ont besoin d'un peu d'espoir.  

Scripto, 2015, 306 pages. 11,90 euros.

Commentaires

  1. Je n'avais jamais entendu parler de Sans prévenir, la couverture est très belle dis donc! Pas sûr que j'ai envie de me replonger dans une histoire qui traite - entre autres - de la maladie pour le moment, mais je vais essayer de retenir le titre!
    Je souhaite une longue vie à ton blog :)
    Bisous Eloo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup(encore), j'espère réussir. Merci d'apporter conseils et soutien. Bisous ! :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poésies.

Par un temps morose et avec une pile en retard monstrueuse de chroniques, j'ai décidé de vous partager un peu de tendresse et de beauté littéraire dans la poésie de grands auteurs.


L’ÉTERNITÉ.
"Elle est retrouvée. Quoi ? - l’Éternité. C'est la mer allée Avec le soleil.
Âmes sentinelle Murmurons l'aveu De la nuit si nulle Et du jour en feu.
Des humains suffrages, Des communs élans, Là tu te dégages, Et voles selon.
Puisque de vous seules, Braises de satin, Le Devoir s'exhale Sans qu'on dise : enfin.
Là pas d'espérance, Nul orietur. Science avec patience, Le supplice est sûr.
Elle est retrouvée. Quoi ? - l'éternité. C'est la mer allée Avec le soleil. "




Arthur Rimbaud.

Reprendre la main petit à petit.

Hello les bouchons.

Comme vous avez pu le constater, avec une grande déception, je ne me suis pas entièrement remise au blog (BOUUUUU). Oui je sais, je mérite une sentence.  Mais je vous dois de petites explications.  Cette année à été un grand moment dans ma vie d'adulte et d'étudiante. Non seulement parce que j'ai eu ma licence d'Histoire (non pas sans peine, je vous explique plus loin), mais aussi parce que j'ai eu deux jobs et un milliard de choses à faire. Alors comment vous expliquer à quel point c'est compliqué de tout gérer.
Commençons par le commencement. Cette année le CROUS a décidé que mes parents étaient trop riche pour que je puisse avoir accès aux bourses. Génial me direz vous, nous on s'en fiche. Ok, je développe. J'ai donc dû me trouver un job. Et j'ai postulé un peu partout ! J'ai finalement passé un entretien téléphonique pour Lidl, qui c'est poursuivit par un second entretien téléphonique pour finalement devoir passer des…

A la place du cœur de Arnaud Cathrine

Ce roman est particulier, autant vous le dire tout de suite. Avant de commencer j'aimerais seulement dire merci à l'auteur. Merci d'avoir écrit ce roman. Parce qu'il faut écrire ce que l'on traverse, même si c'est au travers d'un roman et de personnages fictifs.  






Six jours dans la vie de Caumes qui vit son premier amour.Six jours de janvier 2015 où la France bascule dans l'effroi.Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu'une chose : à la fin de l'année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient : Esther – sujet de tous ses fantasmes – se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un « plus si affinités »...Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule : le premier amour s'annonce et la perspective obsédante de…