Accéder au contenu principal

Nous succomber de Jasinda Wilder

Je vous parle aujourd'hui d'un roman qui a su me surprendre par bien des aspects. Nous succomber vous donne envie de trouver l'amour, il donne aussi envie de croire au véritable amour (j'irais presque dire au prince charmant).




« Jason Dorsey était la dernière personne sur terre que je m’attendais à avoir au téléphone… »Rejeté par Nell, Jason, la star de l’équipe de football du lycée, se rabat sur la timide et bégayante Becca. Celle-ci a du mal à croire qu’elle va passer la soirée avec le garçon qui obsède ses pensées depuis toujours. Il est si populaire, et elle, si transparente…
Aucun d’eux ne se doute encore qu’ils s’apprêtent à vivre une romance des plus torrides. Mais les années d’insouciance sont bientôt rattrapées par l’alcoolisme du père de Jason et la schizophrénie du frère de Becca.Entre la fièvre des premiers émois charnels et les épreuves de la vie, leur passion résistera-t-elle ?




Ce roman était dans ma bibliothèque depuis presque un an. J'avais quelques apriori dessus, imaginant tomber sur un livre essentiellement basé sur le sexe. En même temps, me direz vous, vu la couverture ! Mais c'est totalement autre chose ! Ce roman n'est pas seulement accès sur ça. Il nous offre une vision tendre et délicate de la vie amoureuse. Celle de la déception, puis de la rencontre, des premiers baisers, des premiers questionnements, des premières difficultés, des premières violences de la vie; une histoire de premières fois. 
Ce que j'ai le plus aimé c'est certainement le fait qu'on puisse voir les personnages évoluer. On suit essentiellement Becca et Jason de leur année de seconde à environ leurs 25-26 ans. La première année de leur relation nous est totalement retranscrite et c'est ce qui est bien, nous avons toutes les étapes d'une relation nouvelle, du premier baiser à l'acceptation de l'autre par les parents. Mais il y a aussi ce qui se passe à coté, la meilleure amie de Becca, le meilleur ami de Jason, le frère de Becca, le père de Jason...
Mais comme on s'en doute, Becca et Jason n'ont pas forcément une "belle vie". L'un et l'autre subissent des pressions, bien qu'elles soient différentes. La vie est loin d'être tendre avec eux. Et c'est ce qui fait de ce livre une leçon de vie. 

Nous projetant dans un univers très américain, avec une vision très "américanisée", on réalise que, finalement, malgré cette illusion utopique du parfait, les personnages subissent des événements qui peuvent tous nous toucher. J'avais peur de tomber dans un livre trop idéalisé. C'est finalement un livre poignant que j'ai lu. Me tirant les larmes dans le bus, me laissant songeuse toute une matinée, me serrant le cœur, faisant écho à mes propres souvenirs. Je ne saurais vous en dire plus. Mais plus d'une fois les larmes ont perlé au bord de mes yeux, plus d'une fois j'ai eu le cœur serré, plus d'une fois j'ai eu le sourire au lèvre. Je ne peux que vous le conseiller.  

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les Fiancés de l'hivers de Christelle Dabos

Ouiiiii , merci mes adorables amis historiens que j'aime plus que tout pour mon cadeau de 21 ans !  ♥ Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel. C 'est un roman purement fantastique et c'est une pure merveille de poésie, d'enchantement et de magie. L'auteure nous embarque dans un monde où l'on épouse un de ses cousins, un monde où l'on vit sur des îlots de terre flottant dans les airs, un monde où l'on se déplace en dirigeable et où les femmes portent de grandes robes. Un endr

U4 - Jules de Carole Trébor

L orsque j'ai acheté ce livre, je ne savais pas si il allait me plaire, c'était un "coup de pocker". Je ne savais pas trop sur quoi me baser et dans quel monde ça allait me mener, je n'avais pas envie de déprimer tout le long.  Si j'ai choisi de lire Jules, c'est que lorsque que j'ai lu la quatrième de couverture, le fait qu'il soit avec une enfant, m'a intrigué. J'avais entendu parler que, dans ce roman, seuls les adolescents de 15 à 18 ans avaient survécu à ce fameux virus U4. Le fait que Jules était avec une petite fille, signifiait donc que, soit elle était spéciale, soit elle était le centre de cette histoire. Quatrième de couverture :  Jules vit reclus dans son appartement du boulevard Saint-Michel, à Paris. Il n'a pas de nouvelles de ses parents, en voyage à Hong Kong lorsque l'épidémie a commencé à se propager. Le spectacle qu'il devine par la fenêtre est effroyable, la rue jonchée de cadavres. Mais il sait qu'

Tout (n')est (pas du tout) sous contrôle - Sophie Henrionnet

Deuxième livre découvert a Lire à Limoges . Il faut bien le dire, l'auteure est fabuleuse. C'était la Kate Middelton du salon ( cette expression ne vient pas de moi ! ). En plus d'être jolie, c'était un véritable plaisir de travailler avec elle, j'ai découvert une personne attachante et pleine de joie de vivre !  Son livre est une pépite, pour vous dire, lors du salon, Sophie Henrionnet n'en avait plus dès le samedi soir ! Je comprends pourquoi maintenant ! Pourtant, petit bémol à la maison d'édition, la première couverture était beaucoup plus jolie et attractive.  La première couverture. J'ai pris mon temps pour le lire, étant dans la montagne de dossiers à rendre et dans un tournant professionnel (si l'on peut dire), j'avais pas mal de choses à penser. Cette petite pépite m'a permis de m'évader un peu de temps en temps. Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu’à moitié, une fill