Accéder au contenu principal

Nous succomber de Jasinda Wilder

Je vous parle aujourd'hui d'un roman qui a su me surprendre par bien des aspects. Nous succomber vous donne envie de trouver l'amour, il donne aussi envie de croire au véritable amour (j'irais presque dire au prince charmant).




« Jason Dorsey était la dernière personne sur terre que je m’attendais à avoir au téléphone… »Rejeté par Nell, Jason, la star de l’équipe de football du lycée, se rabat sur la timide et bégayante Becca. Celle-ci a du mal à croire qu’elle va passer la soirée avec le garçon qui obsède ses pensées depuis toujours. Il est si populaire, et elle, si transparente…
Aucun d’eux ne se doute encore qu’ils s’apprêtent à vivre une romance des plus torrides. Mais les années d’insouciance sont bientôt rattrapées par l’alcoolisme du père de Jason et la schizophrénie du frère de Becca.Entre la fièvre des premiers émois charnels et les épreuves de la vie, leur passion résistera-t-elle ?




Ce roman était dans ma bibliothèque depuis presque un an. J'avais quelques apriori dessus, imaginant tomber sur un livre essentiellement basé sur le sexe. En même temps, me direz vous, vu la couverture ! Mais c'est totalement autre chose ! Ce roman n'est pas seulement accès sur ça. Il nous offre une vision tendre et délicate de la vie amoureuse. Celle de la déception, puis de la rencontre, des premiers baisers, des premiers questionnements, des premières difficultés, des premières violences de la vie; une histoire de premières fois. 
Ce que j'ai le plus aimé c'est certainement le fait qu'on puisse voir les personnages évoluer. On suit essentiellement Becca et Jason de leur année de seconde à environ leurs 25-26 ans. La première année de leur relation nous est totalement retranscrite et c'est ce qui est bien, nous avons toutes les étapes d'une relation nouvelle, du premier baiser à l'acceptation de l'autre par les parents. Mais il y a aussi ce qui se passe à coté, la meilleure amie de Becca, le meilleur ami de Jason, le frère de Becca, le père de Jason...
Mais comme on s'en doute, Becca et Jason n'ont pas forcément une "belle vie". L'un et l'autre subissent des pressions, bien qu'elles soient différentes. La vie est loin d'être tendre avec eux. Et c'est ce qui fait de ce livre une leçon de vie. 

Nous projetant dans un univers très américain, avec une vision très "américanisée", on réalise que, finalement, malgré cette illusion utopique du parfait, les personnages subissent des événements qui peuvent tous nous toucher. J'avais peur de tomber dans un livre trop idéalisé. C'est finalement un livre poignant que j'ai lu. Me tirant les larmes dans le bus, me laissant songeuse toute une matinée, me serrant le cœur, faisant écho à mes propres souvenirs. Je ne saurais vous en dire plus. Mais plus d'une fois les larmes ont perlé au bord de mes yeux, plus d'une fois j'ai eu le cœur serré, plus d'une fois j'ai eu le sourire au lèvre. Je ne peux que vous le conseiller.  

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Poésies.

Par un temps morose et avec une pile en retard monstrueuse de chroniques, j'ai décidé de vous partager un peu de tendresse et de beauté littéraire dans la poésie de grands auteurs.


L’ÉTERNITÉ.
"Elle est retrouvée. Quoi ? - l’Éternité. C'est la mer allée Avec le soleil.
Âmes sentinelle Murmurons l'aveu De la nuit si nulle Et du jour en feu.
Des humains suffrages, Des communs élans, Là tu te dégages, Et voles selon.
Puisque de vous seules, Braises de satin, Le Devoir s'exhale Sans qu'on dise : enfin.
Là pas d'espérance, Nul orietur. Science avec patience, Le supplice est sûr.
Elle est retrouvée. Quoi ? - l'éternité. C'est la mer allée Avec le soleil. "




Arthur Rimbaud.

Spectacle Popa.

L'avantage du service civique dans un service de culture, c'est les petites pépites que l'on découvre. J'ai donc pu assister au merveilleux spectacle Popa de la compagnie Le pied en dedans. Deux artistes mettent en place un monde féerique autour de livres. Un spectacle pour les petits qui sait émerveiller les plus grands.

 C'est une feuille de papier qui s’installe devant vous. C’est petit à petit une histoire visuelle sur les éléments de la nature qui se réveillent. Un voyage intemporel qui nous emmène sur l’eau, dans un nuage, au travers d’une foret, accompagné d’une musique douce et d’un mouvement chorégraphique d’ombre. Création éphémère de papier, le spectacle PoPa donne lieu à une lecture silencieuse, remplie de sagesse et d’imaginaire. 
Des bébés aux petits de 6 ans, ils étaient tous aux anges face aux ombres du livre Pleine Lune de Antoine Guilloppé. Les deux actrices utilisent un rétro-projecteur pour nous faire voyager dans cette forêt où les anim…

Reprendre la main petit à petit.

Hello les bouchons.

Comme vous avez pu le constater, avec une grande déception, je ne me suis pas entièrement remise au blog (BOUUUUU). Oui je sais, je mérite une sentence.  Mais je vous dois de petites explications.  Cette année à été un grand moment dans ma vie d'adulte et d'étudiante. Non seulement parce que j'ai eu ma licence d'Histoire (non pas sans peine, je vous explique plus loin), mais aussi parce que j'ai eu deux jobs et un milliard de choses à faire. Alors comment vous expliquer à quel point c'est compliqué de tout gérer.
Commençons par le commencement. Cette année le CROUS a décidé que mes parents étaient trop riche pour que je puisse avoir accès aux bourses. Génial me direz vous, nous on s'en fiche. Ok, je développe. J'ai donc dû me trouver un job. Et j'ai postulé un peu partout ! J'ai finalement passé un entretien téléphonique pour Lidl, qui c'est poursuivit par un second entretien téléphonique pour finalement devoir passer des…