Accéder au contenu principal

Bluebird de Tristan Koëgel

Ce roman, comme quasiment tout ce que j'ai lu depuis début septembre, est génial. Un concentré de musique pétillante et nostalgique. 



L'extraordinaire destin de « Minnie Bluebird » devenue chanteuse de blues dans les états-unis des années 40.
Elwyn est fils d’immigrés irlandais, Minnie, fille d’un chanteur itinérant noir. Ils se rencontrent dans une plantation, et tombent amoureux. Ils ont 13 ans, et ne savent pas que leur vie est sur le point de basculer. Quelques jours plus tard, en effet, Minnie assiste au passage à tabac de son père par des hommes du Ku Klux Klan. Effondrée, elle saute dans le premier train, en partance pour Chicago.








Je l'ai acheté lors du salon du livre de la fête de l'huma. Bien évidement comme vous vous en doutez, c'est un roman engagé. Et bien sur je ne m'attendais pas à ce que ce livre lie mes deux plus grandes passions, la musique et la lecture. Le Blues est présent tout au long du roman, une sublime playlist rythmant notre lecture. 
C'est une histoire qui touche, une histoire qui nous transporte dans l'Amérique du sud, cette Amérique où l'esclavagisme est terminé mais où la ségrégation est bien pire. Je ne peux vous mentir et je vous avoue, en toute humilité, que cette facette de l'Histoire humaine me passionne. Comment les hommes peuvent-ils être si violent entre eux ? Je crois que ma curiosité pour cette période de l'Histoire des noirs-américains m'est venue lors de ma lecture il y a quelques années de La couleur de sentiments de Kathryn Stockett. Je n'arrive pas à imaginer que nous ne puissions pas tous être égaux, qui que nous soyons, et pourtant ma vision n'est qu'une triste utopie, aujourd'hui encore la ségrégation raciale est bien présente. 

Minnie, jeune chanteuse de blues nous embarque avec elle dans sa folle vie, celle d'une battante, d'une utopique et d'une rêveuse. Et bien évidement je n'ai pu qu'adorer ce personnage atypique et profondément attachant. Elwyn, jeune musicien Irlandais qui semble loin du monde dans lequel il vit et de toute barbarie possible est terriblement attachant lui aussi. Leur histoire est improbable. Ce rencontrer au début des années 40, dans une Amérique qui n'a pas conscience de la Seconde Guerre Mondiale qui ébranle le monde, une Amérique où noirs et blancs ne peuvent s'aimer.

J'ai beaucoup aimé la construction du roman, cette manière de nous faire changer d'opinion sur certains personnages, cette manière de voir le roman différemment, l'auteur fait preuve d'audace. 

Ce que j'aime le plus, c'est cette manière de rajouter une playlist, totalement Blues, à la fin. A la lecture on est encore plus dans l'ambiance de ces années un peu sombre de l'Amérique du sud, sous les plantations de cotons aux chants des travailleurs. 

http://bit.ly/Bluebird-playlist

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les Fiancés de l'hivers de Christelle Dabos

Ouiiiii , merci mes adorables amis historiens que j'aime plus que tout pour mon cadeau de 21 ans !  ♥ Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel. C 'est un roman purement fantastique et c'est une pure merveille de poésie, d'enchantement et de magie. L'auteure nous embarque dans un monde où l'on épouse un de ses cousins, un monde où l'on vit sur des îlots de terre flottant dans les airs, un monde où l'on se déplace en dirigeable et où les femmes portent de grandes robes. Un endr

U4 - Jules de Carole Trébor

L orsque j'ai acheté ce livre, je ne savais pas si il allait me plaire, c'était un "coup de pocker". Je ne savais pas trop sur quoi me baser et dans quel monde ça allait me mener, je n'avais pas envie de déprimer tout le long.  Si j'ai choisi de lire Jules, c'est que lorsque que j'ai lu la quatrième de couverture, le fait qu'il soit avec une enfant, m'a intrigué. J'avais entendu parler que, dans ce roman, seuls les adolescents de 15 à 18 ans avaient survécu à ce fameux virus U4. Le fait que Jules était avec une petite fille, signifiait donc que, soit elle était spéciale, soit elle était le centre de cette histoire. Quatrième de couverture :  Jules vit reclus dans son appartement du boulevard Saint-Michel, à Paris. Il n'a pas de nouvelles de ses parents, en voyage à Hong Kong lorsque l'épidémie a commencé à se propager. Le spectacle qu'il devine par la fenêtre est effroyable, la rue jonchée de cadavres. Mais il sait qu'

Tout (n')est (pas du tout) sous contrôle - Sophie Henrionnet

Deuxième livre découvert a Lire à Limoges . Il faut bien le dire, l'auteure est fabuleuse. C'était la Kate Middelton du salon ( cette expression ne vient pas de moi ! ). En plus d'être jolie, c'était un véritable plaisir de travailler avec elle, j'ai découvert une personne attachante et pleine de joie de vivre !  Son livre est une pépite, pour vous dire, lors du salon, Sophie Henrionnet n'en avait plus dès le samedi soir ! Je comprends pourquoi maintenant ! Pourtant, petit bémol à la maison d'édition, la première couverture était beaucoup plus jolie et attractive.  La première couverture. J'ai pris mon temps pour le lire, étant dans la montagne de dossiers à rendre et dans un tournant professionnel (si l'on peut dire), j'avais pas mal de choses à penser. Cette petite pépite m'a permis de m'évader un peu de temps en temps. Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu’à moitié, une fill