Accéder au contenu principal

La Loi du coeur de Amy Harmon

Il faut que je vous parle de cette perle. Avant tout je tiens à remercier la Collection R pour cet envoi. Je pense avoir découvert la perle de la perle pour ce qui concerne cette collection (je sais, je dis ça alors que j'ai encore le roman A la Place du cœur à lire). Mais je vous promet que même avant que j'entre dans les détails, ce livre m'a totalement bouleversé. Peut être même autant qu'à la lecture de Nos faces cachées, de Amy Harmon également.






Je vous raconte. Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette, âgé de quelques heures à peine et déjà à l'article de la mort. Au journal de vingt heures à la télé, ils l'ont appelé Bébé Moïse, ce nourrisson abandonné dans un panier, né d'une mère accro au crack et voué à toutes sortes de problèmes.Tout cela s'est passé avant que je naisse, et le temps que je rencontre Moïse et que ma mère me conte son histoire, celle-ci était déjà de notoriété publique et personne ne voulait avoir quoi que ce soit à voir avec lui. Les gens adorent les bébés, même ceux qui sont malades, même les « bébés crack ». Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants qui à leur tour deviennent adolescents. Et personne ne veut d'un ado amoché par la vie.Et Moïse était amoché. Moïse était une loi à lui tout seul. Mais il était aussi étrange, et exotique, et tellement beau. D'être avec lui allait changer ma vie plus que j'aurais jamais pu l'imaginer. J'aurais peut-être dû rester à l'écart. J'aurais peut-être dû écouter les conseils. Ma mère m'avait prévenue. Moïse lui-même m'avait prévenue. Mais je suis restée près de lui...

La Loi du cœur est un livre qui vous rend meilleur, il m'a appris que la vie n'est jamais comme on l'imagine, que ce n'est pas notre passé ou notre présent qui va déterminer notre futur. Ce livre m'a fait mal. J'ai eu le cœur en miette à maintes reprises, j'ai eu les mains moites et le cœur tambourinant dans ma poitrine. Amy Harmon manie magnifiquement bien sa plume, nous laissant flotter au grès des pages, nous embarquant avec elle dans un monde de peintures étranges, de jeunes femmes blondes et de fantômes. 

Ce roman n'est pas une histoire d'amour. C'est l'histoire d'une vie, celle de Moïse mais pas seulement, celle de Georgie aussi. J'ai été totalement charmée par les deux personnages, chacun avec un fort caractère. Georgie, cette jeune femme qui tombe amoureuse de cet homme, seul, distant et terriblement attirant. Moïse, cet homme  qui cache au monde entier ses sentiments, qui peint à n'en plus finir des visages de personnes disparues. Deux êtres tellement différents et pourtant complémentaires, ils n'ont rien en commun et pourtant un lien indéfinissable les unis. 
Je ne peux pas vous raconter leur histoire, ce serait briser la magie du livre et l'enchantement mélancolique qu'il apporte. 

J'en ai encore le cœur lourd. CE livre m'a fait rire, sourire, pleurer, choquer, palpiter... Je n'ai surement pas assez de mots pour vous décrire ce que j'ai ressenti et je pense que la meilleure façon de le découvrir est de vous ruer en librairie l'acheter. C'est un livre qui change votre vie, un livre qui vous rend meilleur, qui vous apprend que personne ne peut être parfait et que le pardon est la meilleure chose à faire. Un livre qui vous susurre que la vie est trop courte pour ne pas aimer, pour ne pas en goûter chaque seconde avec sourire.   

Commentaires

  1. Ce roman me tente beaucoup ! J'avais beaucoup aimé nos faces cachés même si ce n'était pas un coup de cœur

    RépondreSupprimer
  2. Une très belle surprise avec ce livre qui aborde des thèmes certes parfois fantastiques, mais aussi très touchants, émouvants et sensibles.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

U4 - Jules de Carole Trébor

L orsque j'ai acheté ce livre, je ne savais pas si il allait me plaire, c'était un "coup de pocker". Je ne savais pas trop sur quoi me baser et dans quel monde ça allait me mener, je n'avais pas envie de déprimer tout le long.  Si j'ai choisi de lire Jules, c'est que lorsque que j'ai lu la quatrième de couverture, le fait qu'il soit avec une enfant, m'a intrigué. J'avais entendu parler que, dans ce roman, seuls les adolescents de 15 à 18 ans avaient survécu à ce fameux virus U4. Le fait que Jules était avec une petite fille, signifiait donc que, soit elle était spéciale, soit elle était le centre de cette histoire. Quatrième de couverture :  Jules vit reclus dans son appartement du boulevard Saint-Michel, à Paris. Il n'a pas de nouvelles de ses parents, en voyage à Hong Kong lorsque l'épidémie a commencé à se propager. Le spectacle qu'il devine par la fenêtre est effroyable, la rue jonchée de cadavres. Mais il sait qu'

La vague de Lee Suzy

On revient après une petite période tranquille avec un article sur un magnifique album pour enfant. Comme vous avez pu le voir c'est assez complexe en moment dans les fac de lettre, un peu dans la folie et il faut bien avancer dans le mémoire ! Revenons à nos mouettes ! [j'ai déjà du mal avec les expressions alors si je commence à les modifier, je ne sais pas ce que ça va devenir !] La Vague est un album doux, comique et poétique. pas besoin de mot pour s'évader, pas besoin de phrases pour y voir la beauté. Ce livre transporte petits et grands vers des souvenirs d'été, le sourire au lèvre, on passe de page en page, presque nostalgique. Sur la page de gauche cette petite fille, joueuse, intrépide qui défie la vague avec force et courage. Sur la page de droite, la vague, calme et douce. Puis la petite fille passe sur la page de droite, joue avec l'eau, la cherche et au bord de l'insolence la regarde en tirant la langue alors que cette dernière grossit.

Nil de Lynne Maston

M on roman des vacances à la mer (ou plutôt le deuxième). De la maison d'édition Pocket Jeunesse, je ne sais pas trop comment vous décrire mon impression face à ce roman qui laisse un avis mitigé. Charley se réveille sur une île somptueuse qui n’est sur aucune carte. Seule, perdue, elle survit tant bien que mal jusqu’à ce qu’elle rencontre Thad, le leader d’un clan regroupant les seuls humains présents sur l’île de Nil. Charley va vite comprendre que quitter cet enfer paradisiaque sera plus difficile qu’elle ne le pensait : la seule issue, ce sont les rares portes qui apparaissent au hasard sur l’île… Il n’y en a qu’une par jour, et une seule personne peut l’emprunter. Pire encore : on n’a qu’un an pour s’échapper. Sinon, on meurt. Le compte à rebours a déjà commencé… J 'ai commencé Nil  au pied du Gouffre de l’œil Doux sur la commune de Fleury à Saint Pierre la mer, je pense que c'est réellement un endroit idéal pour commencer ce roman. Je l'ai continué