Accéder au contenu principal

"Si c'est la fin du monde" de Tommy Wallach

Ma découverte de médiathèque !






Et si une météorite avait deux chances sur trois… de faire exploser la Terre dans deux mois ? Alors que la fin de la terminale approche pour Peter, Anita, Andy et Eliza, une météorite apparaît dans le ciel : elle a deux chances sur trois de percuter et faire exploser la Terre deux mois plus tard.Tout à coup, l’avenir n’a plus la même importance… L’anarchie s’installe peu à peu : violence et pillages se multiplient, beaucoup arrêtent de travailler, la nourriture commence à manquer.Les quatre adolescents doivent décider maintenant ce qu’ils feront du reste de leur vie, et peut-être, paradoxalement, en profiter pour être enfin libres et heureux, même pour peu de temps…



J'ai eu très envie de m'offrir ce roman il y a quelques temps, puis je l'ai trouvé dans ma médiathèque. Il fallait que je sache. Mon coté un peu bizarre fou voulait voir comment la fin du monde pourrait tourner.
La quatrième de couverture donne tellement envie et fait presque peur. Deux mois lorsque l'on à 17 ans c'est si peu.

Les premières pages sont lentes, on rencontre nos quatre protagonistes un à un. Le sportif, Peter (qui m'a d'abord semblé un peu "creux"), l'intello, Anita, la "salope", Eliza (qui pourtant ne me donnait pas du tout cette impression à la première rencontre), et pour finir, Andy le glandeur. Tous différents et sans réels liens avant l'annonce de la fin du monde. Je trouve que l'on met un un temps fou à entrer dans le vif du sujet ! Pendant un bon moment on tourne autour de la vie des protagonistes (peu intéressante pour le fil de l'histoire) et de cette tâche bleue qui n'est autre que l'astéroïde. Puis arrive enfin la déclaration du président Obama et celle ci déclenche toutes les péripéties de personnages. 
Peter est amoureux d'Eliza mais sort avec Stacy (stéréotype de la fille populaire du lycée). Eliza couche avec les hommes pour les rendre heureux et se sentir importante. Andy est seul, sans réels amis, amoureux secrètement d'Eliza, peut être plus pour ce qu'elle représente que pour ce qu'elle est réellement. Anita se voit comme l'investissement de son père, avec des rêves à l'opposé de ceux de son père. J'ai eu beaucoup de mal avec leurs petites histoires. Peter est sûrement celui qui m'a le plus agacé, Andy est, quant à lui, celui que j'ai le plus apprécié. J'aurais aimé en savoir plus sur le reste du monde, savoir ce qu'il se passe, pourquoi les gens réagissent comme ça, comprendre pourquoi il ne savent pas avant que l'astéroïde va tomber sur la terre. Mais je pense que le livre est fait pour nous laisser des doutes et nous montrer qu'une infime partie de ce qu'une telle nouvelle aurait comme impacte. 

Grosse déception pour la fin. Tellement trop rapide ! Pas le temps de dire ouf que les événements s'enchaînent les uns après les autres ! Et en moins de deux nous avons fermé le roman.

Le bon point de ce roman reste cette idée de Karass, c'est ce qui m'a le plus intrigué, cette idée qu'un certain nombre de personnes seraient liées... Le truc génial aussi c'est le fait qu'il y ai une bande son ! Je trouve ça vraiment chouette quand l'auteur met à notre disposition une bande son ! :)

Pour conclure, ce n'est pas un coup de cœur, pour moi il manque un quelque chose qui en ferais un livre vraiment bien. Malgré tout ça reste une bonne lecture !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Spectacle Popa.

L'avantage du service civique dans un service de culture, c'est les petites pépites que l'on découvre. J'ai donc pu assister au merveilleux spectacle Popa de la compagnie Le pied en dedans. Deux artistes mettent en place un monde féerique autour de livres. Un spectacle pour les petits qui sait émerveiller les plus grands.

 C'est une feuille de papier qui s’installe devant vous. C’est petit à petit une histoire visuelle sur les éléments de la nature qui se réveillent. Un voyage intemporel qui nous emmène sur l’eau, dans un nuage, au travers d’une foret, accompagné d’une musique douce et d’un mouvement chorégraphique d’ombre. Création éphémère de papier, le spectacle PoPa donne lieu à une lecture silencieuse, remplie de sagesse et d’imaginaire. 
Des bébés aux petits de 6 ans, ils étaient tous aux anges face aux ombres du livre Pleine Lune de Antoine Guilloppé. Les deux actrices utilisent un rétro-projecteur pour nous faire voyager dans cette forêt où les anim…

Les âmes rouges - A.S. Kroze

Voici donc mon tout premier roman lu sur une tablette. :D Je n'avais jamais voulu essayer, j'aime tellement le toucher du livre sous mes doigts, l'odeur du papier, que j'avais peur de ne pas réussir à plonger entièrement dans un ebook. C'est donc pour avoir le plaisir de découvrir ce roman que je me suis plongée dans cet l'univers. J'ai téléchargé Kindle et en avant ! Les âmes rouges est le premier roman dans lequel je me lance en sachant qu'il part avec un handicap, le format ebook. Simplement par sa couverture je vous avoue que le livre m'effrayait un peu, cela fait longtemps que je ne m'était pas lancée dans une histoire sanglante de vampires, loups garous ou autre. Les âmes rouges a su me surprendre. Ce roman, écrit par deux sœurs Alicia et Sarah Kroze (très sympathique), est une pépite.  
Quatrème de couverture :


Ellie Bielsky est une adolescente sans histoire qui vit avec son petit frère et ses parents. Tout bascule quand elle se réveille sur …

Tout (n')est (pas du tout) sous contrôle - Sophie Henrionnet

Deuxième livre découvert a Lire à Limoges. Il faut bien le dire, l'auteure est fabuleuse. C'était la Kate Middelton du salon (cette expression ne vient pas de moi !). En plus d'être jolie, c'était un véritable plaisir de travailler avec elle, j'ai découvert une personne attachante et pleine de joie de vivre !


 Son livre est une pépite, pour vous dire, lors du salon, Sophie Henrionnet n'en avait plus dès le samedi soir ! Je comprends pourquoi maintenant ! Pourtant, petit bémol à la maison d'édition, la première couverture était beaucoup plus jolie et attractive. 



J'ai pris mon temps pour le lire, étant dans la montagne de dossiers à rendre et dans un tournant professionnel (si l'on peut dire), j'avais pas mal de choses à penser. Cette petite pépite m'a permis de m'évader un peu de temps en temps.
Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu’à moitié, une fille de dix ans bien plus mature qu’elle, une famille déj…