Accéder au contenu principal

"Si c'est la fin du monde" de Tommy Wallach

Ma découverte de médiathèque !






Et si une météorite avait deux chances sur trois… de faire exploser la Terre dans deux mois ? Alors que la fin de la terminale approche pour Peter, Anita, Andy et Eliza, une météorite apparaît dans le ciel : elle a deux chances sur trois de percuter et faire exploser la Terre deux mois plus tard.Tout à coup, l’avenir n’a plus la même importance… L’anarchie s’installe peu à peu : violence et pillages se multiplient, beaucoup arrêtent de travailler, la nourriture commence à manquer.Les quatre adolescents doivent décider maintenant ce qu’ils feront du reste de leur vie, et peut-être, paradoxalement, en profiter pour être enfin libres et heureux, même pour peu de temps…



J'ai eu très envie de m'offrir ce roman il y a quelques temps, puis je l'ai trouvé dans ma médiathèque. Il fallait que je sache. Mon coté un peu bizarre fou voulait voir comment la fin du monde pourrait tourner.
La quatrième de couverture donne tellement envie et fait presque peur. Deux mois lorsque l'on à 17 ans c'est si peu.

Les premières pages sont lentes, on rencontre nos quatre protagonistes un à un. Le sportif, Peter (qui m'a d'abord semblé un peu "creux"), l'intello, Anita, la "salope", Eliza (qui pourtant ne me donnait pas du tout cette impression à la première rencontre), et pour finir, Andy le glandeur. Tous différents et sans réels liens avant l'annonce de la fin du monde. Je trouve que l'on met un un temps fou à entrer dans le vif du sujet ! Pendant un bon moment on tourne autour de la vie des protagonistes (peu intéressante pour le fil de l'histoire) et de cette tâche bleue qui n'est autre que l'astéroïde. Puis arrive enfin la déclaration du président Obama et celle ci déclenche toutes les péripéties de personnages. 
Peter est amoureux d'Eliza mais sort avec Stacy (stéréotype de la fille populaire du lycée). Eliza couche avec les hommes pour les rendre heureux et se sentir importante. Andy est seul, sans réels amis, amoureux secrètement d'Eliza, peut être plus pour ce qu'elle représente que pour ce qu'elle est réellement. Anita se voit comme l'investissement de son père, avec des rêves à l'opposé de ceux de son père. J'ai eu beaucoup de mal avec leurs petites histoires. Peter est sûrement celui qui m'a le plus agacé, Andy est, quant à lui, celui que j'ai le plus apprécié. J'aurais aimé en savoir plus sur le reste du monde, savoir ce qu'il se passe, pourquoi les gens réagissent comme ça, comprendre pourquoi il ne savent pas avant que l'astéroïde va tomber sur la terre. Mais je pense que le livre est fait pour nous laisser des doutes et nous montrer qu'une infime partie de ce qu'une telle nouvelle aurait comme impacte. 

Grosse déception pour la fin. Tellement trop rapide ! Pas le temps de dire ouf que les événements s'enchaînent les uns après les autres ! Et en moins de deux nous avons fermé le roman.

Le bon point de ce roman reste cette idée de Karass, c'est ce qui m'a le plus intrigué, cette idée qu'un certain nombre de personnes seraient liées... Le truc génial aussi c'est le fait qu'il y ai une bande son ! Je trouve ça vraiment chouette quand l'auteur met à notre disposition une bande son ! :)

Pour conclure, ce n'est pas un coup de cœur, pour moi il manque un quelque chose qui en ferais un livre vraiment bien. Malgré tout ça reste une bonne lecture !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Poésies.

Par un temps morose et avec une pile en retard monstrueuse de chroniques, j'ai décidé de vous partager un peu de tendresse et de beauté littéraire dans la poésie de grands auteurs.


L’ÉTERNITÉ.
"Elle est retrouvée. Quoi ? - l’Éternité. C'est la mer allée Avec le soleil.
Âmes sentinelle Murmurons l'aveu De la nuit si nulle Et du jour en feu.
Des humains suffrages, Des communs élans, Là tu te dégages, Et voles selon.
Puisque de vous seules, Braises de satin, Le Devoir s'exhale Sans qu'on dise : enfin.
Là pas d'espérance, Nul orietur. Science avec patience, Le supplice est sûr.
Elle est retrouvée. Quoi ? - l'éternité. C'est la mer allée Avec le soleil. "




Arthur Rimbaud.

A la place du cœur de Arnaud Cathrine

Ce roman est particulier, autant vous le dire tout de suite. Avant de commencer j'aimerais seulement dire merci à l'auteur. Merci d'avoir écrit ce roman. Parce qu'il faut écrire ce que l'on traverse, même si c'est au travers d'un roman et de personnages fictifs.  






Six jours dans la vie de Caumes qui vit son premier amour.Six jours de janvier 2015 où la France bascule dans l'effroi.Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu'une chose : à la fin de l'année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient : Esther – sujet de tous ses fantasmes – se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un « plus si affinités »...Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule : le premier amour s'annonce et la perspective obsédante de…

La Couronne de Kiera Cass

Me voilà de retour sur le blog ! Je reviens avec une petite chronique sur le dernier tome du saga presque culte chez l'une de mes maisons d'éditions favorites, la Collection R !



Il ne doit en rester qu'un.
Vingt ans après la Sélection d'America Singer, et malgré l'abolition des castes, la famille royale d'Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l'heure est venue de lancer une nouvelle Sélection.Sa mère à l'article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l'amour et du pouvoir, détestée par une partie de l'opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants.Devenir femme, épouse et reine en l'espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le cœur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l'écouter... 

O