Accéder au contenu principal

Embardée, de Christophe Léon.

C'est dans le cadre des lectures citoyennes du programme Lire et Faire Lire que j'ai pu lire ce roman étonnant.
Un livre qui fait froid dans le dos, qui glace le sang et qui pousse à la compréhension, au partage et à l'amour. C'est un livre qui prône l'amour, et la tolérance. Malgré tout, je pense qu'il faut prendre un peu de recul sur cette dystopie. Tout au long de ma lecture j'ai vu la comparaison avec les ghettos juifs, et ce livre étant pour les enfants de 15 ans j'ai peur d'une incompréhension de leur part.

Mariés depuis 15 ans et pères de Gabrielle 13 ans, George et Phil, artistes plasticiens renommés vivaient une vie familiale et professionnelle épanouies, jusqu’à ce que Pierre-Marie Le Guen soit élu à la mairie de Paris. Les lois changent, par « mesure de précautions » et pour « assurer leur sécurité », ils devront clippés un losange rose sur leurs habits, ainsi toute agression pourra être caractérisée d’homophobe, ils ne pourront plus s’embrasser en public sous peine d’amende et d’emprisonnement. Puis arrive cette nouvelle loi, leur demandant de quitter Paris pour habiter en banlieue parisienne dans une petite ville aménagée pour eux, qui ressemble ni plus ni moins à un ghetto où chaque sortie doit faire suite à une demande d’autorisation préalable.A l’aube des 13 ans de leur filles, George et Phil souhaite lui offrir un cadeau à la hauteur de son âge, mais pour cela il faut se rendre dans Paris. C’est clandestinement qu’il s’y rendront, laissant Gabrielle seule et nous racontant par l’intermédiaire de flash back comment leur vie à a basculé au cauchemar .Face à la montée de l’extrémisme, Christophe Léon donne à réfléchir et à réagir à son lecteur, sur ce qui pourrait arriver dans un futur proche et qui nous ramènerait bien des années en arrière. Un roman définitivement coup de poing, faisant écho à l’actualité d’aujourd’hui : il y trouvera incontestablement toute sa place.


Un futur sans tolérance après un week end à travailler sur l'interculturalité, le partage et la tolérance des autres. Ce roman pousse au débat, pousse à la réflexion mais également remet en doute certains principes nouvellement acquis par notre société.
C'est avec beaucoup d'appréhension que j'ai découvert ce roman fort, avec des personnages que l'on découvre au fur et à mesure dans un double espace temps. C'est ce double espace temps qui nous permet de comprendre qui sont les personnages, comment ils en sont arrivé là, qui est Gabrielle et ce qu'elle ressent. C'est elle qui nous parle de son histoire, qui nous parle de ses papas, et avec un amour inconditionnel !

Un livre à découvrir et à faire découvrir, tout en gardant une certaine distance face à ce parallèle non négligeable avec les ghettos juifs de la seconde guerre mondiale. En soit, un livre qui heurte et qui dérange. Les éditions La Joie de Lire frappe fort avec Embardée et Christophe Léon nous offre un petit chef d'oeuvre.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les Fiancés de l'hivers de Christelle Dabos

Ouiiiii , merci mes adorables amis historiens que j'aime plus que tout pour mon cadeau de 21 ans !  ♥ Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel. C 'est un roman purement fantastique et c'est une pure merveille de poésie, d'enchantement et de magie. L'auteure nous embarque dans un monde où l'on épouse un de ses cousins, un monde où l'on vit sur des îlots de terre flottant dans les airs, un monde où l'on se déplace en dirigeable et où les femmes portent de grandes robes. Un endr

U4 - Jules de Carole Trébor

L orsque j'ai acheté ce livre, je ne savais pas si il allait me plaire, c'était un "coup de pocker". Je ne savais pas trop sur quoi me baser et dans quel monde ça allait me mener, je n'avais pas envie de déprimer tout le long.  Si j'ai choisi de lire Jules, c'est que lorsque que j'ai lu la quatrième de couverture, le fait qu'il soit avec une enfant, m'a intrigué. J'avais entendu parler que, dans ce roman, seuls les adolescents de 15 à 18 ans avaient survécu à ce fameux virus U4. Le fait que Jules était avec une petite fille, signifiait donc que, soit elle était spéciale, soit elle était le centre de cette histoire. Quatrième de couverture :  Jules vit reclus dans son appartement du boulevard Saint-Michel, à Paris. Il n'a pas de nouvelles de ses parents, en voyage à Hong Kong lorsque l'épidémie a commencé à se propager. Le spectacle qu'il devine par la fenêtre est effroyable, la rue jonchée de cadavres. Mais il sait qu'

Tout (n')est (pas du tout) sous contrôle - Sophie Henrionnet

Deuxième livre découvert a Lire à Limoges . Il faut bien le dire, l'auteure est fabuleuse. C'était la Kate Middelton du salon ( cette expression ne vient pas de moi ! ). En plus d'être jolie, c'était un véritable plaisir de travailler avec elle, j'ai découvert une personne attachante et pleine de joie de vivre !  Son livre est une pépite, pour vous dire, lors du salon, Sophie Henrionnet n'en avait plus dès le samedi soir ! Je comprends pourquoi maintenant ! Pourtant, petit bémol à la maison d'édition, la première couverture était beaucoup plus jolie et attractive.  La première couverture. J'ai pris mon temps pour le lire, étant dans la montagne de dossiers à rendre et dans un tournant professionnel (si l'on peut dire), j'avais pas mal de choses à penser. Cette petite pépite m'a permis de m'évader un peu de temps en temps. Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu’à moitié, une fill