Accéder au contenu principal

Prix Télérama - Point Caridnal

Oulala ! Un mois sans articles ! Toutes mes excuses, parfois je crois que je fais beaucoup trop de choses.
Je souhaite vous parler aujourd'hui du prix du roman des étudiants Télérama. Je ne sais pas si vous avez un peu suivi les différents romans en lice pour cette année, mais celui qui s'est démarqué n'est pas des moindres. Point Cardinal de Léonor de Récondo.
Nous avons là, la transformation d'un homme en la femme qu'il est profondément, l'évolution évidente qu'elle traverse. Outre sa propre transformation, nous avons l'avis de son entourage, de sa famille et des personnes qui le côtoie tous les jours.



D'une écriture fluide, l'auteure met en évidence les doutes et peurs du protagoniste. Tout d'abord avec Mathilda, à l'insu de tous, Laurent se découvre doucement. Le point qui m'a le plus marqué tout au long du roman, est cette fascination pour la texture des sous-vêtements. Jusqu'au jour où tout dérape et où se cacher devient impossible. J'avais peur que l'auteure flirt avec la provocation, qu'elle nous dresse un tableau typique et dégradant. J'ai adoré le lien qui lie Laurent et sa femme, cette incompréhension face à l'amour qu'il lui porte et se sentiment de mal être profond. Puisque oui, cet homme, Laurent, est malheureux. Enfermé dans une vie qui n'est pas la sienne et pourtant avec des gens qu'il aime sincèrement. J'en voulais plus, plus sur les sentiments de sa femme lorsqu'elle comprend, plus sur le ressentit de son fils lors de sa véritable transformation, plus sur le pourquoi du comment.
Mais c'est une très belle histoire. Lu dans le train direction Paris, je suis restée chancelante, seule dans mon Wagon tentant de comprendre comment il était possible de sentir autre dans son propre corps. C'est un livre qui pousse à l'acceptation des autres, à la tolérance et au respect des choix.
 Je n'avais pourtant pas voté pour celui ci, ayant eu du mal à le départager avec Summer de Monica Sabolo.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Spectacle Popa.

L'avantage du service civique dans un service de culture, c'est les petites pépites que l'on découvre. J'ai donc pu assister au merveilleux spectacle Popa de la compagnie Le pied en dedans. Deux artistes mettent en place un monde féerique autour de livres. Un spectacle pour les petits qui sait émerveiller les plus grands.

 C'est une feuille de papier qui s’installe devant vous. C’est petit à petit une histoire visuelle sur les éléments de la nature qui se réveillent. Un voyage intemporel qui nous emmène sur l’eau, dans un nuage, au travers d’une foret, accompagné d’une musique douce et d’un mouvement chorégraphique d’ombre. Création éphémère de papier, le spectacle PoPa donne lieu à une lecture silencieuse, remplie de sagesse et d’imaginaire. 
Des bébés aux petits de 6 ans, ils étaient tous aux anges face aux ombres du livre Pleine Lune de Antoine Guilloppé. Les deux actrices utilisent un rétro-projecteur pour nous faire voyager dans cette forêt où les anim…

Tout (n')est (pas du tout) sous contrôle - Sophie Henrionnet

Deuxième livre découvert a Lire à Limoges. Il faut bien le dire, l'auteure est fabuleuse. C'était la Kate Middelton du salon (cette expression ne vient pas de moi !). En plus d'être jolie, c'était un véritable plaisir de travailler avec elle, j'ai découvert une personne attachante et pleine de joie de vivre !


 Son livre est une pépite, pour vous dire, lors du salon, Sophie Henrionnet n'en avait plus dès le samedi soir ! Je comprends pourquoi maintenant ! Pourtant, petit bémol à la maison d'édition, la première couverture était beaucoup plus jolie et attractive. 



J'ai pris mon temps pour le lire, étant dans la montagne de dossiers à rendre et dans un tournant professionnel (si l'on peut dire), j'avais pas mal de choses à penser. Cette petite pépite m'a permis de m'évader un peu de temps en temps.
Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu’à moitié, une fille de dix ans bien plus mature qu’elle, une famille déj…

Etoile, Alan Mets

Vous connaissez tous la fameuse maison d'édition L'école des loisirs. Nous avons tous eu notre enfance bercée par Claude Ponti, les ouroulbouloucks ou encore Les trois brigands. Je vous avouerai que grâce à mon service civique je replonge avec plaisir dans la littérature jeunesse et j'ai redécouvert Etoile de Alan Mets. Ce livre est magnifique, entre douceur et délicatesse avec une pointe de musicalité.
C'est une amie qui me l'a fait redécouvrir. Et c'est sûrement devenu mon petit coup de coeur.

Un jour, Etoile, le petit clown, est chassé de son cirque. Le directeur ne lui laisse même pas le temps d'embrasser ses amis. Etoile part pour la ville, avec sa minitrompette, mais là, personne n'a de travail pour un clown aussi petit. Heureusement, il finit par rencontrer un chien à l'âme artiste, qui s'appelle Nouréyef...
Comment être un petit clown avec une petite trompette, seul dans une ville et au chômage ? Tellement d'amour, tellement de tendr…